Free confiant sur un accord d’itinérance 3G, de gré ou de force

Free confiant sur un accord d’itinérance 3G, de gré ou de force
Afin de couvrir la totalité du territoire en 3G lorsqu’il sortira son offre mobile en 2012, Free doit conclure un accord d’itinérance 3G avec un des opérateurs existants. Maxime Lombardini a indiqué, lors de la conférence de presse de ce jour, que pour le moment, il n’y a aucune discussion en ce sens. Orange, SFR et Bouygues refusant de négocier sur un accord d’itinérance 3G.
 
Pour autant, même si Free préférerait trouver un accord à l’amiable, il est prêt l’obtenir dans un cadre contentieux. Les MVNO bénéficiant déjà de ce type d’accord, Maxime Lombardini estime que sera difficile pour les trios opérateurs existants de justifier leur refus.
 
Pour le reste, les choses avancent plutôt bien
 
Maxime Lombardini s’est également montré confiant quant à l’avancement du déploiement du réseau mobile : « On a aujourd’hui contractualisé avec la plupart des gros intervenants indispensables à notre déploiement : équipementiers, détenteurs de points hauts, sociétés de déploiement, bureaux d’études, etc. Il y a plus de 1500 personnes qui sont à l’ouvrage, soit sur le terrain, soit dans les bureaux d’étude, soit chez les équipementiers, pour la mise en œuvre de notre 4ème réseau. Le choix de localisation des sites est également très avancé pour 50% de la population et d’ici un mois et demi on arrivera à 75%. »
 
Le directeur Général d’Iliad/Free a également indiqué qu’au « sujet de l’accord d’itinérance, qui nous est indispensable pour démarrer avec une couverture nationale et un niveau de qualité équivalent à ceux de nos concurrents. Les discussions sur l’itinérance 2G ont plutôt bien avancé, à la fois sur les modalités techniques et sur les modalités commerciales. Je vous rappelle que dans la 2G il y a une dimension DATA, c’est ce qu’on appelle le Edge, qui répond aux besoins de pas mal de terminaux comme les BlackBerry »