La Haute Définition s’impose de plus en plus dans les contenus audiovisuels

La Haute Définition s’impose de plus en plus dans les contenus audiovisuels

Cinq ans après l’arrivée des téléviseurs HD sur le marché français, les programmes audiovisuels en haute définition s’imposent de plus en plus. Près de 33 chaînes émettent en haute qualité, la vente de Blu-ray s’accélère.

 

 

Ainsi, la haute définition est présente de plus en plus dans les foyers. Le cabinet NPA Conseil confirme ce constat et a ainsi recensé 33 chaînes proposant une diffusion en haute définition. Il y a un an, le cabinet comptabilisait 19 chaînes HD soit une augmentation de 40% : "Il y a un cap franchi au niveau des contenus. On sent que la HD devient une norme de diffusion" explique Jean-Marie Le Guen, consultant manager de NPA Conseil.

 

Une évolution accentuée par l’offre des services TV par ADSL. Free propose 26 chaînes en Hautes Définition dont 14 incluses dans le forfait, SFR donne accès à 8 chaînes en HD, Bouygues Télécom en offre 5, Orange distribue plus de 11 chaînes dans ce format et Numéricâble s’appuie sur la diffusion de 16 chaînes HD dans le cadre de sa nouvelle offre NcBox power…

 

Sur le réseau numérique terrestre, seulement 5 chaînes émettent en HD mais leur part de programmes en haute définition augmente sensiblement. Selon l’étude de NPA Conseil, 912 programmes en HD ont été diffusés sur les 5 chaînes HD de la TNT en avril 2010 contre 747 un an plus tôt. M6 diffuse jusqu’à 60% de ses contenus en HD native et Arte propose même son JT de 20h en haute définition.

 

 

Du côté des Blu-ray, l’association Blu-ray Partners constate une croissance rapide avec notamment 10 millions de ventes attendues cette année contre 4,5 millions en 2009.

 

Certes, on constate un certain engouement pour la Haute Définition mais il ne faut pas oublier que la HD demande des débits importants pour la TV par ADSL (5 à 10 mégabits/s) et que seul 45% des foyers français peuvent y accéder. L’offre HD de la TNT est encore trop limitée faute de fréquences disponibles même si le passage au tout numérique permettra de libérer des canaux.

 

Source Les Echos