Neutralité du net : faut-il un réseau “Internet civilisé” ou un réseau “complétement ouvert” ?

 

ZDnet revient sur les réactions que suscitent le rapport du gouvernement sur la neutralité du net. D’après son analyse, ce sujet sensible repose sur deux idées : celle de la construction d’un réseau internet civilisé ou celle d’un réseau complètement ouvert.

 

Pour se faire une idée sur les points critiques du texte, le site d’information a recueilli le sentiment de Benjamin Bayart, président du FDN et celui des blogueurs Pierre Col et Olivier Laurelli.

 

Pour le président du FDN, le peer-to-peer est "la technologie la plus saine pour permettre au réseau de survivre proprement, la plus efficace pour permettre au réseau d’avoir une croissance plus stable, plus forte, sans créer de difficultés, et c’est une technologie qu’on essaye d’empêcher !"

 

Pour Pierre Col, la chasse aux utilisateurs du peer-to-peer n’a fait que déplacer le problème : "La chasse aux adeptes du téléchargement illégal et les poursuites judiciaires envers les grandes plateformes d’accès aux réseaux P2P a entraîné un transfert du téléchargement illégal vers les plateformes de streaming ou de partage de fichiers".

 

Sur le risque de congestion des réseaux, Benjamin Bayart est certain du risque de congestion mais reste néanmoins risible : "Le budget de remplacement doit être de l’ordre de 3 à 5 euros par an et par abonné. Soit 30 centimes par mois. Donc, quand les opérateurs se tirent sur la nouille pour se plaindre de la saturation due à Dailymotion ou Youtube, ils sont en train de se chatouiller pour 1 euro par mois et par abonné !"

 

Pour Pierre Col, rien n’est inéluctable : "on peut agir pour favoriser une plus grande symétrie, et le développement du très haut débit en est l’occasion si les opérateurs sont incités à proposer à leurs abonnés des accès symétriques". 

 

Olivier Laurelli avance l’idée d’une gestion du trafic dans un but de bon fonctionnement avec la plus grande transparence.

 

La neutralité ou la neutralité du réseau est un principe fondateur d’internet qui exclut toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau. 


Source : ZDnet