Les personnels du Monde Interactif considèrent avoir été trompés par le trio Bergé, Niel et Pigasse

 

Les salariés du Monde Interactif et du Post SA se sont déclarés indignés par "plusieurs dispositions contenues dans les offres des deux investisseurs potentiels dans le Groupe Le Monde".

 

Dans un communiqué, les employés ont vivement critiqué l’offre du trio Bergé-Niel-Pigasse et celle de SFA (Nouvel Obs) avec Orange (France Télécom) et Prisa.

 

Du côté des salariés, les propos du directeur général de France Télécom ont du mal à passer : "Le Monde Interactif a-t-il vraiment besoin qu’on l’aide à prendre le virage du numérique ?" Les rédacteurs du MIA n’admettent pas "être considérés comme des salariés de seconde zone" vu que le MIA est valorisé à plus de 100 millions d’euros.

 

Ils s’indignent des propos tenus par Stephan Richard et estiment avoir été trompés par l’offre de Xavier Niel, Pierre Bergé et Mathieu Pigasse : "Lors d’une rencontre, la semaine dernière, avec les représentants de la SDPMIA, MM. Bergé, Pigasse et Niel nous avaient assuré qu’une disparition du MIA et une fusion des équipes avec celles du journal n’étaient pas à l’ordre du jour. Nous découvrons aujourd’hui qu’il s’agit en réalité du coeur de leur projet".

 

Le Monde Interactif est une filiale détenue à 66% par Le Monde et 34% par Lagardère. L’offre menée par Claude Perdriel prévoit que les 34% de Lagardère soient cédés à Orange, celle du trio d’hommes d’affaires une fusion des rédactions web et papier.

 

Source AFP