L’Autorité de la concurrence pousse les opérateurs à ouvrir leur réseau 3G à Free

L’Autorité de la concurrence pousse les opérateurs à ouvrir leur réseau 3G à Free
Nous vous annoncions hier que l’Autorité de la concurrence avait donné son accord à Orange pour l’utilisation croisée de ses bases de clientèles. Cela va permettre notamment à l’opérateur de proposer des offres quadruple play.
 
Consciente que Free ne pourra pas proposer tout de suite ce type d’offre et que cela risque d’être préjudiciable pour lui, l’Autorité a toutefois assorti ses conclusions d’un petit coup de pousse à Free. « Il en résulte deux types de menaces pour Free », indiquent les sages, « D’une part, si les offres de convergence se développent rapidement et efficacement, Free peut subir en l’espace de 18 mois des pertes de parts de marché importantes, ce qui pourrait obérer ses capacités futures d’investissement, notamment sur le mobile et le très haut débit, ainsi que les économies d’échelle nécessaires pour les rentabiliser. D’autre part, l’attractivité des offres de Free serait fortement réduite si l’Internet mobile haut débit, disponible uniquement sur les réseaux 3G, devait en être exclu, compte tenu du développement considérable de cette fonctionnalité avec l’essor des « smartphones » et des « clés 3G ». En 2013, certaines estimations 20 chiffrent à 46% la part des clients mobiles qui pourraient être équipés d’un « smartphone » et que Free ne serait donc pas en mesure de servir. »
 
En conséquence de quoi l’Autorité estime que les opérateurs actuels devraient ouvrir leur réseau 3G à Free afin qu’il puisse dès 2012 ou même avant, proposer des offres équivalentes à ses concurrents. Les sages indiquent ainsi qu’il serait souhaitable que Free Mobile « bénéficie rapidement d’une prestation d’itinérance, non seulement sur leur réseau 2G mais aussi sur les réseaux 3G, afin qu’il puisse efficacement concurrencer les trois opérateurs de réseaux mobiles déjà installés »
 
Même si l’avais de l’Autorité de la concurrence n’a pas force de loi, les opérateurs mobile actuels s’insurgent contre ce nouveau droit qui pourrait être donné à Free. Dans Les Echos, Orange le qualifiie de « prix à payer pour les autres opérateurs totalement exorbitant. C’est une obligation disproportionnée ». Toujours selon Les Echos, Numéricâble et Virgin, qui avaient retiré leur candidature à l’appel d’offre de la 4ème licence 3G, ont d’ores et déjà écrit à l’ARCEP pour lui rappeler que l’accord d’itinérance 3G n’était pas inclus dans la licence.