Quadruple Play : SFR s’aligne sur Bouygues.

Quadruple Play : SFR s’aligne sur Bouygues.

 

En cette fin de mois, Bouygues Télécom et SFR ont annoncé le lancement d’une offre quadriple-play illimitée.

 

Dix jours après la parution de l’offre illimitée Idéo, SFR a confirmé le lancement d’une offre convergente rassemblant mobile, net, TV et téléphonie fixe.

 

S’agit-il pour autant d’une révolution, le profit qui s’amorce va t-il être "juteux" ?

"A tout moment, sur tous les réseaux", c’est surement ainsi que l’on va vous présenter l’offre Idéo de Bouygues Télécom et l’offre "Absolu" de SFR.

 

 

Le forfait 24/24H de Bouygues est finalement bridé. Les appels illimités ne se font qu’à partir du mobile, dans la limite de 129 correspondants par mois, et non depuis le fixe. Restriction supplémentaire, l’illimité mobile s’applique aux numéros en France et non-surtaxés. Pour le débit internet sur le mobile, il est réduit au delà de 500 Mo. L’offre est aussi soumise à l’achat d’un pack complet : un semblant de vente liée. [Mariane]

 

 

L’offre de SFR dépasse de 10€ celle de Bouygues (99, 80€ contre 110€) du fait, pour l’opérateur, d’un réseau 3G plus rapide (7Mbps), d’une data plus généreuse (1go) et 2 millions de Hot-Spots wifi. Là encore, l’offre commerciale est bridée mais SFR se distingue du géant immobilier puisqu’il n’oblige pas l’abonné à ce défaire de son fournisseur internet concurrent.

 

Ainsi, la facture sera cependant plus onéreuse (99, 90€) pour bénéficier uniquement du mobile en illimité.

 

Orange s’engage également dans cette voix et devrait lancer une offre illimitée dès l’été si le régulateur lui donne le feu vert. En tant qu’opérateur dominant, l’Arcep lui a, jusqu’à présent, interdit de faire de la vente croisée. Une interdiction qui devrait être prochainement levée si l’on se base sur l’autorisation de la réglementation européenne sur les packages, au motif de la liberté de commercer. Le 18 mai dernier, Stephan Richard annonçait la possible baisse de ses tarifs ADSL si la régulation actuelle du secteur des télécoms était revue.[Libération]

 

"Le marché tend irrémédiablement vers les offres quadruples" :

 

Dans ce contexte, les opérateurs semblent "aiguiser" leurs offres commerciales avant l’arrivée du quatrième opérateur. Le plus petit des trois, Bouygues Télécom se doit d’être agressif. Pour Edouard Barreiro, de l’UFC Que Choisir, l’opérateur doit rattraper son retard sur le fixe puisqu’avec moins de deux millions de clients dans l’internet fixe, il va être très difficile d’investir dans la fibre et d’exister sur le marché.

 

L’illimité reste un produit d’appel qui pourrait doper le nombre d’entrants des trois opérateurs. L’anticipation de l’arrivée de Free Mobile se précise même si Bouygues et SFR s’en défendent. Pour Stephane Dubreuil, directeur Télécoms et Médias pour le cabinet SIA Conseil, interrogé par ZDnet il y a quelques jours : "Ca va être compliqué pour Free car Bouygues Télécom préempte à la fois le vocabulaire et l’offre. Il faudra aller plus loin ou casser les prix et Free ne pourra pas le faire dans un premier temps. Quant à Orange et SFR, ils devront s’aligner car le marché tend irrémédiablement vers les offres quadruples".

 

Pour finir, le fait de brider la data apparaît, à première vue comme une "ruse commerciale" de la part des opérateurs. N’oublions pas que le "bridage" permet aussi de limiter la saturation des réseaux…