Wimax, 3G, LTE : quel sera le standard 4G par défaut ?

Wimax, 3G, LTE : quel sera le standard 4G par défaut ?

Le Russe Yota, qui dispose d’un grand réseau WiMax dans le monde a décidé de délaisser cette technologie au profit du standard sans fil concurrent : la LTE (Long Term Evolution). [La Tribune]

 

 

 

 

La LTE est la technologie envisagée pour remplacer à moyen terme les réseaux 3G et permet de s’adapter aux contraintes de mobilité. Elle vise à produire les spécifications techniques de la future norme de réseau mobile de quatrième génération.

 

 

 

Pour la 3G, il convient de distinguer ce qui appartient au HSPA (accès au haut débit dans les deux sens) et la LTE . Le HSPA figure dans la version 7 de la mise à jour des normes de la 3G, et la LTE dans la version 8 de cette même 3G.

 

Ericsson et Alcatel Lucent on fait le choix de la LTE et déploient la norme aux Etats Unis. En France, Orange et Vodaphone se concentrent sur le HSPA.

 

Pour autant, le WiMax existe aussi bien pour les postes fixes (802.16d) que pour les terminaux mobiles (802.16e), notamment réservé à l’usage des Smartphones.

 

Pour le Russe Yota, le choix du LTE se justifie par le fait que les "principaux opérateurs et fabricants d’équipements mobiles ont opté pour le standard LTE…"

 

La 4G en Europe :

 

En Europe, la Commission Européenne a décidé d’investir 18 millions d’euros pour le développement du LTE sous la dénomination WINNER I et II (Wireless World Initiative New Radio) impliquant un consortium de 41 entités européennes (sociétés, universités et exploitants de réseau). Les exploitants européens investiront par eux-mêmes près de 6 milliards d’euros pour la LTE d’ici 2013.

 

173 Mbit/s dans le sens descendant et 58 Mbit/s dans le sens montant en débit de crête, avec une latence des signaux réduit à 20 ms : un gain qui devrait permettre de régler les problèmes d’acheminement des flux d’accès mobile.

 

En France, la 4G se développe timidement même si l’Arcep prévoit l’attribution des licences 4G à la fin de cette année ou début 2011. Dans l’hexagone, deux technologies sont envisageables et rien n’est tranché. Le choix serait plus porté sur le WiMax mobile au détriment de la LTE. Si rien n’empêche la coexistence des deux technologies, au final, il n’en restera plus qu’une : celle choisie par le plus grand nombre d’exploitants.

 

Selon l’Idate, l’Europe devrait choisir la norme LTE qui est le successeur logique naturel de la 3G. Reste que les opérateurs devront modifier leur réseau pour prévoir la montée en charge du trafic et il faudra aussi adapter les émetteurs radio en "tout IP".

Source : STRATEGIES