Face à ses concurrents, le trublion Free dérange t-il ?

Face à ses concurrents, le trublion Free dérange t-il ?

L’arrivée de Free sur le marché du mobile inquiète t-elle ses concurrents ?

 

Il y a deux jours, Bouygues Télécom annonçait d’ici le mois prochain une mise à jour de son service TV et confirmait, dans le même temps, le lancement de son offre Idéo "tout illimité". Sur le plan de l’offre internet, les nouveautés de Bouygues se rapprochent de l’offre commerciale de Free qui propose déjà l’enregistrement des émissions depuis la grille des programmes ou encore l’utilisation de la box en média center…

 

Ainsi, Bouygues s’aligne sur les services proposés par la Freebox. Pour la téléphonie, l’opérateur abat ses cartes et propose son offre quadriplay afin de renforcer sa base d’abonnés. Avec Free, Bouygues Télécom fait office "de petit Poucet" dans le paysage concurrentiel des télécommunications. Du coup, la filiale du BTP s’inquiète forcement du lancement de Free Mobile.

 

Avec l’arrivée prochaine du quatrième opérateur, SFR ouvre aussi le feu et vient de simplifier sa gamme de forfaits Illimythics (depuis le 18 mai) ouvrant ainsi l’accès à la VoIP sur son réseau 3G sans frais supplémentaires. A noter que cette simplification n’est pas forcement bon marché.

 

PcInpact vient de révéler un document interne à SFR qui certifie que les forfaits Illimythics 5 sont soit aussi chers, soit plus chers que ceux de la concurrence à forfait équivalent.

 

 

Pour l’instant, les opérateurs mobiles ne jouent pas sur les prix mais sur les services. La VoIP en est un exemple. Si Free Mobile inquiète, l’heure n’est pas à l’affolement. Partant du principe que la clientèle mobile est volatile et qu’un tiers du parc mobile change d’opérateur chaque année, SFR n’axe pas son marketing sur le prix d’autant qu’il reste co-leader sur le marché à quelques pas d’Orange.

 

Ainsi, les opérateurs se préparent à l’entrée agressive du concurrent sur le terrain des services mais pas sur celui des prix pour le moment.

 

Du coup, Free a peut être des raisons de s’en faire. En moins de deux ans, les opérateurs ont le temps d’évaluer le marché. Les premières évolutions sont déjà visibles. SFR, Bouygues Télécom et Orange changent petit à petit de logique et se diversifient. Le forfait ne serait plus qu’une des clé d’entrée sur le marché des télécommunications et l’offre de contenus de services deviendrait déterminante. A terme, les offres devraient se simplifier et se réduire. Les opérateurs cherchent de plus en plus à fidéliser leur clientèle.

Source Stratégies