Google répond à la CNIL au sujet de Google Buzz

Google répond à la CNIL au sujet de Google Buzz

 

Le 19 avril dernier, Alex Turk, le président de la CNIL et ses homologues avaient exprimé leurs préoccupations quant au respect de la vie privée négligée par le réseau social de Google Buzz. Aujourd’hui, Pcinpact nous informe que le géant internet leur répond dans une lettre écrite par leurs conseillers en vie privée, Jane Horvath et Peter Fleischer.

 

Google rappelle ses 5 engagements en matière de données personnelles qui consistent

 

-  à utiliser les informations des utilisateurs pour fournir des produits et services utiles à ceux-ci,

-  à développer des produits qui reflètent les exigences standards et pratiques de respect de la vie privée,

-  à rendre la collecte de données personnelles transparente

-  à permette à l’utilisateur de protéger sa vie privée et organiser ces informations de manière responsable.

 

Des outils ont été mis en place comme le centre de confidentialité, la collecte des données dans le Dashboard et la mise en place du Data Liberation Front permettant à l’utilisateur de récupérer leurs données ou de les transférer vers un concurrent.

 

Est ce que cela suffit pour autant, l’internaute a t-il les moyens de protéger les informations concernant sa vie privée ?

A priori, non et Google serait le premier à le reconnaître : "évidemment nous ne réussissons pas tout à 100 % – c’est pourquoi nous avons agi si vite pour Google Buzz suite aux retours de nos utilisateurs. Nous sommes également heureux qu’un certain nombre d’entre vous ont exprimé leurs satisfactions sur la rapidité avec laquelle nous avons répondu à ces inquiétudes "

  

Le principe même du réseau des réseaux qui relie tous les ordinateurs du monde et la recherche de notoriété qui a fait le succès de Facebook menace la garantie de vie privée sur le net.

 

Les arguments en faveur du réseau social existent aussi. Toute publication sur le net est destinée, par son principe, à éventuellement devenir public. Il faut donc être attentif à ses publications. Pour les dernières générations, la vie privée n’est plus un tabou mais une volonté d’exposition du quotidien aux yeux de tous.

 

Si certains font le choix d’exposer librement leur vie privée, ils ne sont pas toujours conscient des risques divers qu’ils encourent.

 

L’importante liberté dont dispose tout internaute sur le Web peut lui laisser penser que son parcours, de site en site, est totalement anonyme et impossible à reconstituer par un tiers. En réalité, il n’en est rien : chaque consultation de serveur Web ; chaque page visualisée ; chaque clic sur un lien laisse non pas une mais plusieurs traces, aussi bien sur l’ordinateur du surfeur que sur les sites qu’il visite.