Xavier Niel : la Net Economie au service des petits nouveaux

Xavier Niel : la Net Economie au service des petits nouveaux

Ils sont riches, ils ont la quarantaine et ont fait fortune grâce au net. Dans le passé, les entrepreneurs du net ont fait le pari d’investir dans une économie nouvelle et aujourd’hui, dans la même lancée, ils assurent le développement de nouvelles pépites.

 

Ils répondent aux noms de Xavier Niel (Free), Marc Simoncini (Meetic), Fabrice Grinda (Aucland) ou encore Pierre Kosciusko-Morizet (Price Minister) : ils sont les parrains des petites start-up.
Ils ont l’argent, ils sont médiatiques et puissants. Ils rassurent les banquiers « fébriles » en ces temps de crise, ils font le pari du flair.

 

Si les uns injectent une petite partie de leurs dividendes, le fond Kima Ventures profite des deniers personnels de Xavier Niel et Jérémie Berrebi (Net Zone). La cagnotte est dotée de 10 millions d’euros et profite déjà à une dizaine de start-up comme Lengow, Fresch Planet, iAdvise… Dans la même lancée, Marc Simoncini souhaite épauler une vingtaine de dossiers histoire d’utiliser à bon escient les 100 millions d’euros engrangés lors de la vente d’iFrance, de 1000mercis et d’une partie des actions de Meetic.

 
Sont-ils les « robins des temps modernes », les sauveurs d’une économie en perte de vitesse ou tout simplement des aficionados de la net économie ? Est-ce un jeu, ou les premiers dessins de l’économie de demain ?
 
Source La Tribune