La nouvelle stratégie d’Alice n’est pas du goût de l’UFC-Que Choisir

La nouvelle stratégie d’Alice n’est pas du goût de l’UFC-Que Choisir
 
Aujourd’hui l’association de défense de consommateurs s’en prend à la nouvelle politique commerciale d’Alice. Fin novembre, étaient en effet dévoilées les nouvelles offres du FAI. Outre le nouveau forfait à 20 euros par mois, l’offre à 30 euros a elle aussi été remaniée. En termes de services, les abonnés à cette nouvelle offre sont gagnants, en particulier par ce que le disque dur intégré est inclus, mais le revers de la médaille est que la hotline est maintenant payante.
 
« C’était la fierté d’Alice, sa marque de fabrique. Le fournisseur d’accès à Internet (FAI) en avait même fait son principal argument commercial censé convaincre les clients potentiels les plus récalcitrants. Lorsqu’elle avait lancé la première une hot line entièrement gratuite de France, Alice avait réussi à se démarquer de ses concurrents dont les assistances téléphoniques n’étaient accessibles que par des numéros surtaxés. » explique l’UFC-Que choisir et d’ajouter « Après avoir remanié ses offres, Free a, comme on pouvait s’en douter, dit adieu à la hot line gratuite de sa filiale, abandonnée au profit d’un « service d’assistance téléphonique » facturé au prix fort. Désormais, chaque appel à la hot line passé par un nouveau client d’Alice est facturé 0,34 euro par minute (montant ajouté à la facture du FAI). »
 
" N’ayant peur de rien, Iliad a pris cette décision quelques semaines seulement après que l’UFC-Que Choisir a porté plainte contre la surtaxation abusive de la hot line de Free. L’UFC estime en effet qu’obliger les clients à payer un appel à la hot line même quand le problème vient du FAI va à l’encontre de la loi Chatel. Verdict dans quelques mois…" conclut L’association de défense des consommateurs