Free ou Neuf/Cegetel, c’est qui le plus fort ?

Ca commence à être une habitude, des que Free publie un communiqué de presse, Neuf/Cegetel s’empresse de faire de même quelques heures plus tard. Ce fut le cas pour la gratuité des appels vers l’international, ça l’a été également pour l’annonce des recrutements du 4éme trimestre. Pourtant les chiffres publiés par Neuf/Cegetel ne veulent pas dire grand-chose, cette société n’étant pas cotée en bourse, elle n’est soumise à aucune règle concernant la publication de ses chiffres contrairement à Free. Les bases de calcul de Neuf/Cegetel n’étant pas connues, il est donc difficile d’en tirer de quelconques conclusions.

Alors c’est qui le plus fort ?

Et bien nous venons d’avoir un bout de la réponse aujourd’hui, au moins du point de vu économique, puisque le groupe Neuf Cegetel aurait lancé le processus de sélection des banques qui mèneront son introduction en Bourse à la rentrée et qui valoriserait l’opérateur aux alentours de 3 milliards d’euros, soit exactement autant qu’Iliad. Alors bien sur on ne parle pas là d’innovation mais il intéressant de constater que 2 grosses sociétés comme Cgetel et 9 Telecom, toutes deux leader dans la téléphonie fixe, qui possèdent chacune le 1er et le 2ème réseau alternatif français, qui ont des offres à destination des particuliers mais également des professionnels ont à elles deux la même valeur qu’Iliad. Pourtant, il y a encore 2 ans, lors de son introduction en bourse Iliad était alors valorisée à moins de 1milliard d’euros.
Donc, au premier round, concernant la valorisation de l’entreprise,  les 2 sociétés sont ex equo.

Par contre, concernant le nombre d’abonnés, malgré l’affirmation de Neuf/Cegetel prétendant être le premier concurrent de France Télécom, les chiffres sont là pour le démentir :

Nombre total d’abonnés (au 31 décembre) :

Free : 1 595 000
Neuf Cegetel : 1 172 000

Nombre d’abonnés au service TV (au 31 décembre) :

Free : plus d’1 million (dont 195 000 à une offre optionnelle)
Neuf Cegetel : 60 000 (l’objectif posé en janvier 2005 était de 100 000 abonnés)

Source : Financial Times