Plan fibre : L’Etat privilégie France Télécom

Plan fibre : L’Etat privilégie France Télécom

Nicolas Sarkozy devrait annoncer le plan fibre qu’il a concocté pour la France courant du mois de décembre. Mais La Tribune a pu se procurer les grandes lignes du projet. Exit donc la création d’une entreprise mutualisée en charge de couvrir les zones moyennements denses (projet soutenu par Free et SFR), celles-ci seront couvertes par un seul opérateur suite à un appel d’offre.

« Un opérateur pourrait ainsi se déclarer candidat pour déployer de la fibre optique dans une ville ou un département. S’il est retenu, il obtiendrait un label et surtout un soutien financier de l’État : apport en fonds propres, prêts ou garanties d’emprunt. Ces appels à projets seraient pilotés par une structure interministérielle. Pour les zones qui ne verraient émerger aucun projet, le chantier de la fibre optique serait confié aux collectivités locales via des schémas directeurs. Elles pourraient alors recevoir un soutien financier direct de l’État. », explique La Tribune.

Ce dispositif avantage de fait France Télécom, qui, avec ses importants moyens financiers, pourra se porter candidat à beaucoup plus d’appels d’offre que ses concurrents. L’opérateur historique a d’ailleurs beaucoup milité ces dernières semaines pour que ce plan lui soit favorable. La technologie qui sera employée n’a cependant pas été précisée. Espérons au moins que les opérateurs choisis sur chacun de ces territoires auront l’obligation de déployer la technologie point à point et non le GPON que privilégie France Télécom.