Couvrir la France en fibre optique coutera entre 25 et 40 milliards

Couvrir la France en fibre optique coutera entre 25 et 40 milliards

<>

C’est dans le but de trouver une solution, et éviter qu’il y ait une France à deux vitesses, que Nathalie Kosciusko-Morizet a organisé hier un séminaire. Celui-ci a permis d’interpeller Michel Rocard et Alain Juppé, qui font partie de la commission chargée d’identifier les priorités de l’emprunt national prévu en 2010. « Il s’agit de convaincre Michel Rocard et Alain Juppé d’allouer la plus grande part possible de l’emprunt au numérique », a déclaré Bruno Retailleau, sénateur de Vendée. Pour sa part, la secrétaire d’Etat à l’économie numérique espère obtenir de 3 à 5 milliards pour la fibre optique .

Mais Michel Rocard et Alain Juppé ne semblent pas si enthousiastes. Le premier est intervenu pour faire part de sa « perplexité » : «Le grand emprunt ne le sera pas par son montant. (…) Le très haut débit a pour lui la mode, le besoin, les finances, le marché (…) Peut-être qu’il a besoin de plus, je ne suis pas en train de vous dire non. Nous aurons un travail (…) de sélection redoutable. »

De son coté, Alain Juppé, a expliqué que, dans l’« inventaire à la Prévert » soumis à la commission, il fallait « cibler quelques projets ». Il a ce pendant indiqué que « le numérique a toutes ses chances » et qu’il était « au cœur des débats » quant à l’utilisation du grand emprunt. Avant d’ajouter que, si l’on consacrait 40 milliards d’euros à la couverture du pays en fibre optique, « il ne resterait plus grand-chose… ».

Il ne semble donc pas que le Très Haut Débit pour tous soit une des priorités du grand emprunt de 2010. Reste que faute d’intervention de l’Etat, une nouvelle fracture numérique va se créer, entre les grandes villes qui disposeront rapidement de la fibre, et le reste de la France qui devra attendre, voire qui ne la verra jamais.

Source : Les Echos