Les opérateurs réseaux vont-ils imposer le minitel 2.0 ?

Suite de l’interview de Benjamin Bayart, président de FDN (le plus vieux fournisseur d’accès français) et fervent opposant à l’Hadopi, sur écrans.fr. Dans cette seconde partie, il aborde la question essentielle de la neutralité des réseaux. Pour Benjamin Bayard, SFR, Bouygues et Orange veulent imposer le modèle de la 3g à Internet, c’est-à-dire des réseaux non neutres, ou c’est l’opérateur qui décide de ce qui et disponible ou non.

Benjamin Bayart : Se dire que c’est SFR qui va faire le marché de l’accès à Internet quand on voit ce que SFR entend par accès à Internet…. Car l’« Internet mobile » qu’on a sur les téléphones portables, c’est tout ce qu’on veut sauf de l’accès à Internet ! Et c’est en contradiction avec un bon paquet de lois. Dont celle sur la concurrence, celle sur la neutralité du réseau…

En quoi est-ce contraire à la concurrence ?
Si on me vend de l’accès Internet illimité et que je l’utilise pour de l’accès à la téléphonie, c’est mon problème. Maintenant si le marchand d’accès à Internet m’interdit d’utiliser la téléphonie d’un autre opérateur, c’est une entrave à la concurrence. Or SFR m’empêche d’utiliser Skype. C’est parfaitement interdit. C’est contraire aux textes européens sur la libre concurrence.

Et en quoi est-ce contraire à la neutralité des réseaux ?

Même punition. Je n’ai pas le droit d’utiliser Skype : c’est du filtrage. Quand vous regardez ce qu’ils offrent en illimité, il y a en fait une liste exhaustive de services autorisés. Ce n’est pas du réseau, ce n’est pas neutre.

Lire l’intégralité de l’interview sur ecrans.fr