Numéricable commence à fibrer les zones peu denses

Numéricable vient d’inaugurer son réseau très haut débit dans une petite communauté d’agglomération de la Moselle, Sarreguemines-Confluences. Le projet, d’un cout de 7,7 millions d’euros, partagé entre Numéricable et la communauté d’agglomération, permettra d’apporter le très haut débit à 18 000 foyers répartis sur 22 communes. La fibre optique a été installée dans la partie horizontale et c’est le câble coaxial qui prend le relais dans les immeubles.

A cette occasion, Jérôme Yomtov, Secrétaire général de Numéricable, a accordé une interview à ZDNet ou il annonce que son groupe va multiplier les réseaux fibres dans les zones peu denses.

Serez-vous le seul à exploiter ce réseau ? Quelle sera votre politique commerciale ?
Nous en sommes les propriétaires jusqu’en 2023, à cette date, le réseau deviendra la propriété de la communauté de communes. Mais pendant cette période, il sera ouvert à la concurrence. Concernant les prix, ils seront identiques à ceux pratiqués partout en France.

Votre stratégie dans ces zones peu denses est-elle compatible avec les propositions de l’Arcep, le régulateur des télécoms, en la matière ?
Le cadre réglementaire est encore loin d’être fixé et il faudra attendre la fin de l’année pour en savoir plus. Nous pensons que nous pouvons anticiper avec ce type d’initiatives qui fonctionnent parfaitement. La preuve, la région de Sarreguemines-Confluences sera reliée à la fibre bien avant certaines grandes villes, zones où les opérateurs peinent à se mettre d’accord.
D’ailleurs, nous allons multiplier les déploiements dans les zones peu ou moyennement denses. Nous sommes en discussions avec une quinzaine de collectivités qui sont peu ou mal couvertes par l’ADSL. Des grands projets sont d’ores et déjà signés dans des régions qui veulent rapidement passer à l’étape supérieure en termes de débits.

Lire l’intégralité de l’interview sur ZDNet.fr