Multifibre : L’ARCEP se range aux cotés de Free

Multifibre : L’ARCEP se range aux cotés de Free

C’est ce midi que l’ARCEP donnera ses conclusions dans l’épineux dossier de la mutualisation de la fibre. Dans ce « combat », Free prône depuis le début une solution multifibre (chaque opérateur dispose de sa fibre dans chacun des foyers). S’il était seul à défendre cette position, SFR l’a depuis rejoint, laissant France Télécom seul à se positionner pour une solution monofibre.

La Tribune révèle donc ce matin la décision de l’ARCEP à ce sujet. Et c’est le multifibre qui sera finalement retenu. Concrètement, dans les zones denses (estimées à 5 millions de foyers), à chaque fois qu’un opérateur entrera dans un immeuble, il demandera à ses concurrents s’ils souhaitent disposer d’une fibre. Les opérateurs se partageront ensuite le coût de l’installation. Les foyers français disposeront ainsi de plusieurs prises, ce qui permettra de changer facilement d’opérateur. Surtout, cela permettra une accélération du déploiement de la fibre. D’une part par ce que les opérateurs attendaient de connaitre le cadre légal pour investir, mais surtout par ce que sans cette décision, les opérateurs alternatifs n’auraient pas eu les moyens financiers d’investir seuls dans certaines zones.
Les français n’auraient eu d’autres choix que d’attendre d’être fibrés par France Télécom, alors même que l’opérateur n’est pas spécialement pressé de déployer un nouveau réseau, puisqu’il vit déjà grassement de la rente de son réseau cuivre.

Ce sont les exemples étrangers qui ont, semble t il, poussé l’ARCEP à prendre une telle décision. Dans les pays qui ont choisi le monofibre, seul l’opérateur historique avait les moyens de déployer massivement un réseau en fibre optique, ce qui a recréé de fait un nouveau monopole.