Malgré le piratage, les français dépensent plus en programmes audiovisuels

Malgré le piratage, les français dépensent plus en programmes audiovisuels

Alors que l’on nous martèle que le piratage est tel, qu’il risque de tuer le cinéma, les chiffres du centre national de la cinématographie, publiés ce jour par l’AFP, tendent plutôt à prouver que l’impact du piratage serait plus que limité.

<>

La production est également en progression avec 240 films, soit 12 de plus qu’en 2007, dont 196 d’initiative française. L‘AFP précise également que « les investissements dans la production cinématographique progressent de 24,1% pour atteindre 1,490 milliard d’euros, dynamisés par les investissements français (+28,6%) et par les investissements étrangers (+7%). »

Concernant les dépenses des ménages en programmes audiovisuels, elles progressent de 2,4% à 7,8 milliards d’euros. Si le marché de la vidéo a chuté de 7,5%, il est plus que compensé par les dépenses des ménages dans les abonnements télévisuels (+3,3%), la consommation de films en salle (+7,7%) et la vidéo à la demande (+84,2%). Le marché de la VOD en 2008 s’est établi à 53 millions d’euros pour 13,9 millions d’actes d’achats.