Franck Esser (SFR) se moque d’Orange et Free

Franck Esser (SFR) se moque d’Orange et Free

<>

Dans cet entretien, le numéro un de SFR, explique qu’il ne comprend pas "comment Free compte diviser par deux la facture moyenne d’un ménage mais il appartient au nouvel entrant d’avoir un modèle économique crédible. Après, cela sera à nous de trouver une réponse pour attirer et fidéliser les clients". En précisant "concernant les fréquences qui ne seront pas attribuées exclusivement au nouvel entrant, nous étudions la possibilité de nous porter candidat, mais aucune décision n’a encore été prise".

SFR hanté par l’arrivée de Free ?

Ce n’est pas le premier commentaire de Franck Esser au sujet de l’entrée d’un quatrième opérateur dans le mobile. Il déclarait au quotidien La Tribune, qu’un quatrième opérateur ne fera pas baisser les prix (cf : Un quatrième opérateur ne fera pas baisser les prix), allant à l’encontre des déclarations de Xavier Niel.

Xavier Niel, fondateur d’Iliad et vice-président à la stratégie, rétorquait ironiquement que Frank Esser venait "pour la première fois de démontrer que le mobile causait de graves lésions au cerveau".

"iPhone : L’innovation ne vient pas de France Télécom, mais d’Apple"

Franck Esser profite de cette tribune pour mettre en pièce Orange. "Pour louer son réseau de cuivre, France Télécom se base sur les coûts économiques courants pour facturer l’accès à ses concurrents. France Télécom reçoit des sommes d’argent qu’il est censé réinvestir dans son réseau de cuivre. Or ce n’est pas ce qu’il fait. Les 2 milliards d’euros de marges réglementaires qu’il a retirés de la location de son réseau de cuivre en 2007 ont été utilisés pour investir dans la fibre optique".

"L’iPhone, c’est une innovation, mais elle ne provient pas de France Télécom mais d’Apple. Et avoir une exclusivité sur cinq ans d’un produit qui marche bien, c’est exclure les concurrents et les clients". En ajoutant, "Quant aux contenus, il me semble qu’acheter les droits du foot et du cinéma, c’est une innovation à l’origine du modèle Canal+".