[MàJ] Hadopi : Christine Albanel, “Ministre des lobbies” (vidéo)

[MàJ] Hadopi : Christine Albanel, “Ministre des lobbies” (vidéo)

<>

D’après Christian Paul, député du groupe SRC, "lorsque l’on se rend sur ce site – Jaimelesartistes.fr – et que l’on accède aux codes source des pages, on découvre sur ce site, Mr Lefebvre – porte-parole de l’UMP – et je le dis surtout à Mme Albanel. On trouve sur ce site, une liste cachée de partenaires, qui ont probablement aidé à son financement et qui s’appellent M6, le SNEP (Syndicat national de l’édition phonographique), la SACEM (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique), la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques), Canal+, TF1, Neuf Cegetel, Numericable, Telecom Italia et Orange… – Quelle charmante révélation ! – Notons que Free n’a pas été cité NDLR – Le tout à la rubrique Partenaire […] Ce site a été financé à la fois par de l’argent public et par des partenaires privés. Je viens d’en donner la liste. Ou bien, vous êtes la ministre des lobbies. Il faut l’assumer ! En tout cas, vous n’êtes certainement pas la ministre du pluralisme dans les médias : parmi ces partenaires, il y a Canal Plus et TF1 ; or vous étiez cette semaine sur les plateaux de ces chaînes pour faire la promotion de votre texte […] Bien sur il y a une collusion d’intérêt ! […] Chapeau pour le pluralisme et bonjour les lobbies !".


Au piano, Christine Albanel, Ministre de la Culture et de la Communication (et du troll NDLR) joue avec doigtée, à quatre mains, et défend les intérêts des chaînes de télévision, des représentants des auteurs, des artistes… Bien entendu, pour ne pas troubler la fête, la Ministre "s’inscrit totalement en faux contre les allégations déplaisantes de M. Christian Paul ! des plus déplacées ! qui laissent entendre que je me serais rendue sur des plateaux de télévision, de façon fort bref d’ailleurs, en échange de financements de la part de ces chaînes. C’est totalement faux".

Selon la Ministre de la Culture, les sociétés citées "font partie des sociétés signataires des accords de l’Élysée. Elle poursuit en précisant qu’il fallait "faire des grandes recherches pour rechercher les – je ne sais pas quoi – codes source ou je ne sais pas quoi […] Nous portons un message avec force, et nous continuerons de le faire : nous aimons les artistes et nous les défendons. Ils le savent, ils pétitionnent et nous soutiennent."

C’était déjà l’hopital de les voir convulser. Très concrètement et selon toute vraisemblance, le petit clan râleur coasse, comme toujours… juste ce qu’il faut… ! Tissant leur plan dans l’ombre (vous allez comprendre), il n’exhibe que leur "vedettes" (toutes les guillemets du monde ne suffiraient pas NDLR).

Jaimelesartistes.fr mais jaimepasfree.fr

Après la lecture des partenaires par le député Christian Paul, il est encore plus simple, aujourd’hui, de comprendre pourquoi Free n’apparaissait pas dans la liste des fournisseurs d’accès disposant d’offres VOD sur la page de présentation du site jaimelesartistes.fr, alors que l’opérateur proposait déjà Free Home Vidéo, TF1 Vision, M6 Vidéo, Vodéo…etc. Souvenez-vous, au lancement du site jaimelesartistes.fr, nous vous remontions des incohérences – flagrantes – dans la page de présentation des offres VOD (Hadopi : Jaimelesartistes.fr mais jaimepasfree.fr). Suite à la mobilisation des Freenautes, la page a été modifiée quelques jours plus tard. Free était passé de la dernière, à la 1ere place en terme d’offres VOD (Hadopi : Jaimelesartistes.fr ou jaimepasfree.fr – Acte 2).

Jaimelesartistesnexistepas.fr

Dommage collatéral de la lutte anti-Hadopi et large nettoyage du code source ! Jaimelesartistes.fr "n’existe pas" !

Pourtant, le nom de domaine n’est pas disponible en .fr chez Gandi. Un simple whois sur le nom de domaine indique : Protected by Policy… ça donne le ton. Cherchons un peu… Le nom de domaine en .org appartient à JMS. Les campagnes mises en œuvre par "JMS l’inconscient collectif reproduisent intuitivement les bons processus mentaux qui entraînent l’adhésion de communautés à une marque, un produit, un service ou un événement pour les ancrer, dans… l’inconscient collectif"… ! Le gouvernement aurait utilisé une agence de marketing viral pour "ancrer dans l’inconscient collectif" leur projet de loi ? Si l’information se confirme, les méthodes employées par le Gouvernement sont largement discutables et douteuses !.

Avec Hadopi, un message peut en cacher un autre

Par sagesse, méfions-nous de ce que nous regardons… Réfléchissons-y à deux fois avant de visualiser un spot "Pro-Hadopi". Christine Albanel et d’autres membres du gouvernement pourraient se glisser dans nôtre "inconscient collectif" pour passer des messages subliminaux, judicieusement dissimulés dans des spots publicitaires viraux sur TF1 ? M6 ? Canal+ ? un autre partenaire (ils sont nombreux) ? Entre deux films ? Hier, Hadopi… Demain… ?

Mise à jour : L’information est confirmée. Il semblerait même que cela soit une habitude du Ministère de la Culture (au moins 3 fois).

L’image en dit long…

Le site de JMS indique clairement dans ses références que "Le Ministère de la Culture et de la Communication a confié à JMS L’inconscient collectif la conception et la réalisation de la campagne globale de soutien au projet de loi Création et Internet", mais aussi, "Conception de la stratégie de communication : j’aime les artistes, création du visuel clé et déclinaison de la campagne, site internet www.jaimelesartistes.fr, campagne « e-mailing » + viral touchant directement les communautés ciblées, spot TV 30 sec, encarts presse, spots radio (nova, FG, Génération 88.2…), etc.