L’Autorité de la concurrence autorise SFR à vendre ses sites mobile au géant Cellnex, mais devra en céder une partie à d’autres opérateurs

L’Autorité de la concurrence autorise SFR à vendre ses sites mobile au géant Cellnex, mais devra en céder une partie à d’autres opérateurs
Altice France est autorisé à vendre tous ses sites mobile, mais sous conditions.
En février dernier, Altice France annonçait avoir conclu un accord d’exclusivité pour vendre sa participation de 50,01% dans Hivory à l’opérateur d’infrastructure Cellnex pour un montant qui valorise Hivory à 5,2 milliards d’euros. Concrètement, Altice va donc céder l’intégralité des pylônes de SFR. En effet, Hivory est la société qui gère les plus de 10 000 pylônes de l’opérateur au carré rouge. Lors de sa création, Altice conservait 50,01 de la société et donc la gestion de ses pylônes, et KKR, un puissant fonds d’investissement, disposait de 49,99%.

Aujourd’hui l’Autorité de la concurrence annonce qu’elle autorise cette vente, mais sous conditions. En effet, à l’issue de son analyse, l’Autorité a considéré que l’opération était de nature à porter atteinte à la concurrence sur les marchés de l’hébergement d’équipements de télécommunication pour la téléphonie mobile sur infrastructures passives de type « toits-terrasse » et « autres » situés en zone urbaine où la position cumulée des parties (parts de marché) est très élevée, dans un contexte de fortes barrières à l’entrée pour les concurrents.

Les engagements souscrits

Afin de remédier à ces préoccupations de concurrence, le groupe Cellnex s’est engagé à céder, à un ou plusieurs operateur(s) agréé(s) par l’Autorité, plus de 2500 sites actifs de type « toits-terrasses » et plus de 300 sites actifs de type « autres » situés en zone urbaine, de façon à supprimer les additions de parts de marchés résultant de l’opération.

Pour rappel, Cellnex, le principal opérateur d’infrastructures de télécommunications sans fil d’Europe s’était déjà emparé d’une partie des pylône d’Iliad/Free. En mai 2019, il acquérait 70% d’Iliad TowerCo en France soit 5700 sites et de 100 % de la société de gestion d’infrastructures mobiles de télécommunications d’Iliad en Italie, soit 2 200 sites. En octobre Iliad signait encore accord qui prévoit notamment la cession de 60% de la société qui aura vocation à gérer près de 7.000 sites mobiles de l’opérateur polonais Play que le Groupe de Xavier Niel a racheté en 2020
.