Fibre optique : face au déploiement “archaïque”, une habitante préfère “rester à l’ADSL”

Fibre optique : face au déploiement “archaïque”, une habitante préfère “rester à l’ADSL”

Le poteau de trop, pour certains riverains. Ils veulent la fibre optique et ses forts débits, mais pas de cette façon-là. Autrement, autant rester à l’ADSL.

L’arrivée de la fibre provoque quelques remous rue du Moulin Guibert, à Tourlaville, commune déléguée de Cherbourg-en-Cotentin, dans le département de la Manche. “Nous ne sommes pas contre la fibre optique, au contraire. Mais si c’est pour qu’elle arrive de cette manière, je préfère encore rester à l’ADSL”, peste Sophie Lefillastre. Et d’expliquer : “En 2021, j’hallucine de voir encore des poteaux sortir de terre. C’est archaïque ! L’un de ceux-là était récemment tombé non loin de chez nous, ce qui nous rassure encore moins”.

“Il devait être installé en plein milieu du seul trottoir que nous ayons dans la rue, qui est déjà très petit. Sans cela, on doit marcher sur la chaussée ! La rue est déjà très étroite, et les voitures doivent souvent passer à l’endroit même où le poteau était prévu”, souligne aussi cette mère d’une petite fille de 13 mois qu’elle promène en poussette.

Cette riveraine n’est d’ailleurs pas seule à être agacée. “Mon compteur à gaz se trouvait juste devant”, souligne Éric Thomas. Le poteau en bois devait en effet être installé devant chez lui. “Devait”, car les deux riverains ont fait partir le technicien venu le 20 octobre.


L’emplacement choisi pour le poteau (Crédit Photo : La Presse de la Manche)

Pas possible de faire autrement

De son côté, Manche Numérique apporte quelques explications. “Si Manche Numérique comptait entreprendre des travaux souterrains pour le déploiement de la fibre optique, l’ensemble des habitations de cette rue ne pourraient alors pas être rendues raccordables. Il serait impossible de tirer le dernier câble entre les boitiers et les habitations”, explique le syndicat chargé du déploiement de la fibre optique dans le département.

Et impossible de réutiliser les infrastructures existantes. “Suite aux calculs de charges, il s’est avéré malheureusement que ces poteaux ne permettent pas de déployer les nouveaux câbles de fibre optique. Nous sommes donc contraints d’installer de nouveaux poteaux, en plus de ceux existants”, assure Manche Numérique. Mais quid de l’emplacement du poteau, qui semble être la principale source de désaccord ? Manche Numérique explique : “L’emplacement exact des poteaux a été défini par notre maitre d’œuvre et les entreprises de travaux travaillant pour le compte de Manche Numérique. Tout cela est organisé en fonction de la capacité à pouvoir, depuis ces nouveaux poteaux, tirer le dernier câble jusqu’à l’intérieur des logements et des résultats des calculs de charges imposant les distances entre les poteaux”.

Plus tard, peut-être

Pour autant, Manche Numérique se dit prêt à étudier d’autres possibilités. “Des adaptations du positionnement peuvent être exceptionnellement demandées lors des interventions“, explique en effet le syndicat. “Ces programmes sont à initier par les communes, lesquelles participent à leurs financements”, ajoute-t-il par ailleurs concernant d’éventuels travaux d’enfouissement à plus long terme pour faire disparaître les poteaux du paysage.

Source : La Presse de la Manche