Free refuse de prendre à sa charge le coût de l’Hadopi

PC INpact publie un article sur les coûts liés à la loi Hadopi et en particulier le coût qu’implique la vérification des adresses IP par les fournisseurs d’accès. Sans surprise, Free, contacté par PC INpact, refuse de prendre ces frais à sa charge

« L’Hadopi va profiter aux ayants droit. Il est hors de question d’assumer ces charges ! » nous a confié Free en réaction aux propos de Christine Albanel. Dans la présentation du Budget 2009 du ministère de la Culture, celle-ci avait évalué à 6,7 millions d’euros le frais de l’Hadopi. Seul bémol, sur la calculette de la rue de Valois, ce montant n’intègre pas le coût de la vérification adresse IP-identité de l’abonné. La charge est en effet laissée sur le dos des FAI, selon les propos mêmes de la ministre. « Quand nous aidons les pouvoirs publics à traquer un pédophile, nous sommes rémunérés, et quand cela concerne la musique, nous ne le serions pas. Où est la logique ? », s’interroge Free qui estime que « Christine Albanel contredit elle-même son projet de loi ».

Lire l’intégralité de cet article sur PC INpact