Guerre des prix : Bouygues Telecom répond à l’offensive de Red by SFR

Guerre des prix : Bouygues Telecom répond à l’offensive de Red by SFR

Comme prévu, ça n’a pas traîné. Bouygues Telecom a déjà répondu à l’offensive lancée par Red by SFR, en proposant un forfait mobile 20 Go sans engagement à 4,99 euros.

Pas plus tard qu’hier, Red by SFR a relancé la guerre des prix en dégainant un forfait 20 Go sans engagement à 4,99 euros par mois avec la promesse d’un tarif promotionnel ne doublant pas au bout d’un an. Bouygues Telecom répondant généralement coup pour coup à son rival, sa riposte était attendue dans la foulée. Et ça n’a pas manqué puisque l’opérateur de Martin Bouygues a opéré quelques changements du côté de ses forfaits B&You en promotion.

Si le contenu des formules B&You à 7,99 et 12,99 euros par mois n’a pas changé, celui de celle à 4,99 euros par mois a en revanche évolué pour la partie data. La data utilisable en France Métropolitaine a été multipliée par quatre, passant ainsi de 5 à 20 Go. Absente, la data en roaming disponible depuis l’Europe et les DOM a fait son apparition avec une enveloppe de 12 Go.

Des forfaits n’intéressant pas Free, des hausses en vue

En 2018, Red by SFR et Bouygues Telecom animaient une guerre des prix au travers de forfaits mobiles à petit prix incluant de bonnes quantités de data. Le premier proposait ainsi une formule 30 Go à 5 euros par mois et le second une formule 20 Go à 4,99 euros par mois, laissant au passage entendre un tarif promotionnel à vie. Free avait refusé, pour sa part, de s’orienter vers ce type d’offres. “On ne lance pas des offres à vie à 5 euros, ça n’a pas de sens économique”, avait alors justifié Iliad, la maison-mère de l’opérateur.

Les consommateurs ayant à l’époque succombé aux sirènes de la bonne affaire ont vu passer les augmentations de quelques euros sous couvert d’enrichissements, avec ou sans la possibilité de refuser l’évolution de leur forfait. Bien que légale, la pratique avait d’ailleurs fait grincer pas mal de dents, notamment du côté des associations de consommateurs. Plus récemment encore, la répression avait décidé de mettre les points sur les i concernant ces évolutions de forfaits.