Les revendications d’un vieux loup de mer entendues, Orange et Free iront s’installer ailleurs

Les revendications d’un vieux loup de mer entendues, Orange et Free iront s’installer ailleurs

Un ancien navigateur avait entamé une grève de la faim pour protester contre un pylône. Il a finalement gagné son bras de fer avec Orange. L’opérateur historique et Free s’installeront donc ailleurs.

Eugène Riguidel, ancien navigateur vainqueur de la Transat en double en 1979, était bien décidé à barrer la route à Orange qui souhaitait installer un pylône de téléphonie mobile près du hameau de Kergoulec, à Landaul, dans le Morbihan. Mais aussi à Free Mobile, puisque ce dernier comptait se greffer sur l’équipement de 36 mètres.

L’homme de 80 ans avait ainsi entamé une grève de la faim le 12 avril dernier pour manifester sa vive opposition au projet. “Malgré de nombreuses tentatives de négociation, l’opérateur maintient sa volonté d’implantation le long de la rue de Kerjulien (D19), proche des habitations, près d’un cours d’eau et supplantant ainsi le bourg dont l’église est classée”, expliquait-il, ajoutant que “trois autres terrains, bien mieux placés, selon nous, que celui en projet, ont été proposés”.

8 kilos en moins plus tard

Entre temps, l’ancien navigateur a reçu le soutien d’environ 200 personnes qui ont manifesté à ses côtés le 15 avril. Mais surtout, il a été entendu par Orange. À la sortie d’une réunion organisée le 20 avril, le maire Ollivier Frankel et le député Jimmy Pahun ont fait savoir que le projet était suspendu. “Suite à la réunion qui s’est tenue aujourd’hui, Orange suspend les travaux de l’antenne de Landaul et décide de rouvrir le dossier en réétudiant certains des sites initialement proposés”, a confirmé l’opérateur dans un communiqué.

Durant sa grève de la faim, Eugène Riguidel aura perdu 8 kilos. “Oui, je suis heureux ce soir. Je remercie ceux qui ont travaillé pour ne pas laisser faire cette horreur. On a eu tellement de soutiens”, raconte l’ex-skipper. Pour autant, le retraité garde le telco à l’oeil : “On sera vigilants, et s’ils reviennent pour installer une antenne dans le trou du diable, on les renverra au diable”.

Sources : Ouest France et Le Télégramme