Attaqué sur sa 5G, Free remet en place Orange preuve à l’appui

Attaqué sur sa 5G, Free remet en place Orange preuve à l’appui

L’opérateur de Xavier Niel répond aux critiques d’Orange sur sa stratégie de déploiement de la 5G. Dans un tweet, Free rappelle que son patron n’était pas si véhément face à l’utilisation de la 700 MHz il y a quelques années. Bien au contraire.

Free a une bonne mémoire, Orange beaucoup moins. La 5G fait toujours débat en France, tant auprès des citoyens et élus que des opérateurs comme SFR à l’origine du débat sur la “vraie” et “fausse” 5G. Et si l’opérateur historique tacle pour sa part actuellement Free dans certains spots publicitaires autour de son utilisation de la bande 700 MHz, son patron s’est pourtant montré jadis favorable à son déploiement.

L’opérateur de Xavier Niel ne l’a pas oublié et se fend aujourd’hui d’un tweet sur l’oiseau bleu dans lequel il dévoile un extrait vidéo d’une interview de Stéphane Richard, PDG d’Orange en 2014 sur l’antenne de Franceinfo en amont de l’attribution de ces fameuses fréquences dites en or. 

Ainsi décrivait-il alors la 700 MHz : “Ce sont des basses fréquences qui permettent de pénétrer profondément dans les immeubles, dans les parkings, dans les ascenseurs et qui permettent d’apporter la connectivité partout, pour tout le monde“, le tout “avec une qualité de réception qui est bien meilleure que ce qu’on a pu connaître jusqu’à maintenant“. Et d’ajouter que cette bande sera utilisée “pour la 4G et bientôt pour la 5G“. 

Force est de constater qu’aujourd’hui, le discours du PDG d’Orange apparaît en totale contradiction. En janvier dernier, il a notamment asséné : “Nous avons fait le choix des fréquences 3,5 GHz pour la 5G. Le reste, ce n’est pas de la 5G, même si ça peut en porter le nom. C’est de la 4G améliorée” .

 

Après avoir dénoncé fin mars le côté mauvais joueur de ses rivaux à l’heure où il dispose du plus grand réseau 5G en matière de couverture, Free en profite pour mettre une nouvelle fois les points sur les i, il déploie tout comme la concurrence la bande coeur 3,5 GHz. En effet, selon le dernier bilan de l’ANFR, la filiale d’Iliad possédait, au 1er avril 2021, 827 sites 3.5 GHz opérationnels contre 1106 pour Orange, et ce loin devant Bouygues Telecom et SFR. Sans oublier que la 5G de Free est proposée sans surcoût, de quoi agacer aussi ses rivaux.