La CNIL met un coup de pied dans la fourmilière des cookies publicitaires

La CNIL met un coup de pied dans la fourmilière des cookies publicitaires

La publicité numérique française a pris un nouveau tournant ce mercredi 31 mars. La CNIL avait bloqué cette date pour se mettre en accord avec les règles concernant les cookies.

Dès aujourd’hui, l’ensemble des sites web devront clairement donner la possibilité aux internautes de refuser ces fameux traceurs publicitaires. Jusqu’à maintenant le bouton “tout accepter” était fortement mis en avant, un temps qui est révolu depuis mercredi à minuit. Les cookies devront intégrer un bouton “Refuser”.

Cette initiative s’inscrit dans le RGPD existant et plus précisément le texte réglementant l’utilisation des données personnelles dans l’UE datant de 2016. Depuis l’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018, la Commission nationale de l’informatique et des libertés a publié la version définitive des règles et “recommandations” le 1er octobre 2020. “La CNIL va privilégier l’accompagnement sur les contrôles pendant six mois “, indiquait sa présidente, Marie-Laure Denis.

La CNIL déconseille “les pratiques de design potentiellement trompeurs laissant penser aux utilisateurs que leur consentement est obligatoire ou qui mettent visuellement plus en valeur un choix plutôt qu’un autre .” Depuis le 1er octobre, peu de sites se sont mis en conformité, et la CNIL envoie des courriers aux administrations publiques ainsi qu’aux 100 sites “les moins conformes” parmi les 1 000 premiers sites français en se basant sur leurs audiences. Des contrôles seront effectués à partir du mois d’avril.

 

Source : Les Echos