5G : c’est fait, Orange, Free, SFR et Bouygues enfin autorisés à activer leur réseau à Paris

5G : c’est fait, Orange, Free, SFR et Bouygues enfin autorisés à activer leur réseau à Paris

Sur fond de désaccords affichés par certains élus, le Conseil de Paris valide la nouvelle charte de déploiement de la 5G et la création d’un Observatoire de la téléphonie mobile.

Cela semblait mal parti pour l’adoption de la charte de déploiement de la 5G à Paris, en raison de points de désaccord soulignés par certains élus écologistes, de droite et de l’extrême gauche. L’accord était dénoncé comme “flou”, “opaque” ou “régressif”. Finalement, le conseil de Paris a adopté la nouvelle charte. Il a aussi validé la création d’un Observatoire de la téléphonie mobile, comme suggéré lors de la conférence citoyenne organisée fin 2020. Le feu vert est donc donné aux opérateurs.

Un oui, malgré l’opposition

“Nous pourrions faire un coup politique, mais nous sommes des élus responsables”, ont en effet souligné les élus de droite qui ont décidé de retirer leurs amendements. Estimant leurs revendications entendues, ils ont par conséquent voté pour. Anne Hidalgo a d’ailleurs salué le geste.

“Vous négociez dans notre dos une charte avec les opérateurs que nous avons découverte dans la presse”, ont en revanche dénoncé les élus écologistes. D’ordinaire alliés de la maire de Paris, ils ont donc comme prévu voté contre la charte présentée. Ceux-ci déplorent une régression “par rapport à la charte actuelle”, en raison notamment d’un délai d’instruction des dossiers passant de deux mois à un mois et d’une signature “pour une durée de 5 ans avec une reconduction tacite, sans clause de revoyure”. Ils réclament par ailleurs des obligations environnementales pour les opérateurs.

Paul Simondon, l’adjoint au maire en charge du dossier, rappelle que “ce travail se fait dans un cadre national qui ne donne que très peu de place aux collectivités locales”. En effet, sur le plan juridique, les maires ne peuvent pas s’opposer.

Source : AFP