SFR se reprend un peu sur le recrutement d’abonnés mobiles mais se fait distancer sur la fibre

SFR se reprend un peu sur le recrutement d’abonnés mobiles mais se fait distancer sur la fibre

Pour la première fois depuis son retrait de la Bourse, Altice Europe publie ses résultats annuels mais également pour le quatrième trimestre 2020. Du côté de la filiale SFR, les recrutements sont positifs mais en retrait par rapport à la concurrence.

Après Orange et Bouygues Telecom, c’est au tour de SFR de présenter ses chiffres du 4ème trimestre 2020. Sur le mobile, l’opérateur au carré rouge a enregistré 70 000 ventes nettes pour une base totale de 14,4 millions de clients au 31 décembre. S’il se reprend par rapport au trimestre précédent (+25 000), ses performances sont très en-deçà de celles enregistrées sur la même période il y a un an (+ 196 000), la faute à une concurrence agressive et à un marché arrivé à maturation. A titre de comparaison, Orange et Bouygues Telecom ont respectivement séduit 87 000 et 150 000.

Sur le fixe, la filiale d’Altice Europe grappille 76 000 nouveaux abonnés, en forte progression par rapport au trimestre précédent (+21 000). Cette croissance commerciale est tirée par la fibre, segment sur lequel l’opérateur a recruté 152 000 nouveaux abonnés ( recrutements nets et migrations). Sa base d’abonnés s’élève à 6,5 millions sur le fixe dont 3,3 millions de clients fibre.

A l’heure où l’appétit des Français grandit pour le FTTH, SFR améliore ses performances mais se fait malgré tout distancer par ses rivaux. Au quatrième trimestre, Orange a séduit 388 000 nouveaux clients, un nouveau record, et Bouygues Telecom, pas moins de 226 000 recrutements. 

Côté finances, le chiffre d’affaires de SFR affiche une croissance annuelle de 2,4% à 10,6 milliards d’euros malgré une baisse de 0,5% au quatrième trimestre. En revanche, c’est la chute libre pour l’activité média laquelle accuse un recul de 21,6 % de son chiffre d’affaires, à 316 millions d’euros.