Fibre optique : 60 millions de consommateurs dénonce un “grand bazar”

Fibre optique : 60 millions de consommateurs dénonce un “grand bazar”

Pour 60 millions de consommateurs, il est grand temps pour les opérateurs télécoms de s’emparer des problèmes de raccordement à la fibre optique. L’association dénonce un “grand bazar” qui risque de refroidir les Français.

“Fibre optique : le grand bazar des raccordements”, titre 60 millions de consommateurs. L’association dénonce un ambitieux chantier qui avance bel et bien, mais en traînant derrière lui un grand nombre de problèmes dont pâtissent finalement les consommateurs. Elle pointe du doigt un “objectif quantitatif”, à savoir 80 % de Français éligibles à la fibre optique d’ici fin 2022 et 100 % d’ici fin 2025, à cause duquel “la qualité des interventions n’est pas toujours au rendez-vous”.

60 millions de consommateurs note une “hausse notable” des plaintes à propos de difficultés à se faire raccorder à la fibre. “Les échecs de raccordement sont très importants. Ils atteignent jusqu’à 40 % dans certaines communes, alors que les opérateurs annoncent qu’elles sont raccordables à 100 %”, précise Ariel Turpin, délégué général de l’Avicca, pour qui un véritable défi se présente aux opérateurs.

Débranchements sauvages, plats de nouilles...

Parmi les raisons données à ce raccordement compliqué pour les Français : les fichiers de déploiements erronés, les installations sous-dimensionnées, les débranchements sauvages, le travail “à l’arrache” au niveau des armoires de rue se traduisant par les fameux “plats de nouille” (câbles emmêlés) ou encore le travail malfait chez les abonnés (prise mal fixée, fils apparents, etc.).

Sont également pointées du doigt d’autres situations. “Chez Anne-Laure, l’installation de la fibre par Free a provoqué une panne de l’éclairage extérieur. Elle déplore auprès de 60 Millions le silence radio du fournisseur malgré ses relances depuis… huit mois”, donne comme exemple l’association. “Le technicien peut aussi désinstaller l’ancienne ligne ADSL, ne pas arriver à activer la fibre et laisser les clients sans aucun service”, dénonce de son côté Valérie Alvarez, la médiatrice des communications électroniques. À cela s’ajoute la surprise concernant des travaux aux frais des utilisateurs. “D’autres découvrent qu’ils doivent engager des travaux à leurs frais, comme Christian à qui SFR, faute de pouvoir relier sa maison par voie aérienne, demande de creuser une tranchée dans son jardin jusqu’à la gaine de sa rue, une intervention qui lui coûterait 1 000 euros”, souligne 60 millions de consommateurs.

Sébastien Soriano, l’ancien président de l’Arcep, et Cédric O, secrétaire d’État au numérique, avaient déjà souligné la situation. Le premier n’avait pas hésité à parler de “travail de cochons” et le second d’un gâchis. Début décembre 2020, la filière fibre optique avait de son côté annoncé le lancement d’un guide opérationnel s’adressant aux professionnels du secteur.

Source : 60 millions de consommateurs