Téléphonie Mobile : Fin d’une rente illégitime ?

Ce jeudi l’ARCEP a décidé de modifier le mode de calcul de la terminaison d’appel vers les mobiles (TAM). L’ARCEP souhaiterait voir le prix de la terminaison d’appel passer à 2,4 et 2,9 cts d’euros contre 6,5 cts pour Orange et SFR et 8,5 cts pour Bouygues Telecom aujourd’hui.

"La TAM est un droit de passage que facture l’opérateur A à l’opérateur B lorsqu’un client de ce dernier appelle un client de l’opérateur A. En effet, la TAM est utilisée par les opérateurs comme un outil pour contrôler la concurrence. Un niveau de TAM élevé permet aux opérateurs ayant une importante part de marché de contenir les velléités concurrentielles de ses concurrents. Par exemple, l’offre néo, qui permet d’appeler à certaines heures de manière illimitée vers tous les opérateurs, coûte très cher à Bouygues Télécom qui doit payer d’importantes sommes à Orange et SFR au titre de la TAM.

Si la demande de l’UFC aboutie, elle permettrait de baisser de façon conséquente les prix des appels mobiles pour les consommateurs. Ces derniers pourraient également en bénéficier de manière plus indirecte puisque la baisse des TAM est une condition nécessaire pour que l’entrée sur le marché d’un éventuel quatrième opérateur se fasse dans de bonnes conditions.

Fin d’une rente illégitime ?

Certes, l’autorité ne soutient pas encore le centime d’euro défendu depuis longtemps par l’UFC-Que Choisir et qui semble être selon la Commission européenne sa vraie valeur (1 à 2 cents pour être exact). Mais il s’agit d’une avancée réelle que l’UFC-Que Choisir ne peut que soutenir.

L’association demande à l’autorité de rester sur cette voie lorsque viendra le moment de fixer le prix de la TAM et lui demande de ne pas se laisser dérouter par le lobby des opérateurs."

Source : Communiqué de presse UFC Que Choisir