Découvrez Blackpills, la nouvelle plateforme de SVOD pour jeunes adultes disponible sur les Freebox

Découvrez Blackpills, la nouvelle plateforme de SVOD pour jeunes adultes disponible sur les Freebox

Blackpills est arrivé hier sur les Freebox Delta, mini 4K, Révolution et One. Que propose cette nouvelle plateforme, en terme d’interface et de contenus ? Univers Freebox vous en propose un tour d’horizon complet.

Anciennement dédié au mobile, que vaut la bascule de Blackpills vers le monde des téléviseurs ? Si la plateforme est proposée avec une offre spéciale pour les abonnés Freebox, à 1.99€/mois sans engagement, que vaut son interface ? C’est parti pour une session découverte de ce nouveau service.


Une inscription très rapide et une découverte facilitée


Vous pouvez retrouver la plateforme dans les onglets “Vidéo à la demande” et “Vidéo club” des Freebox Delta, mini 4K, Révolution et One. Le logo est très reconnaissable, vous ne pouvez pas le manquer.

Un premier bon point est la possibilité de découvrir les contenus gratuitement. Au premier clic, vous arrivez sur la page d’accueil, avec la possibilité de lancer le premier épisode de n’importe quel programme directement. Pour s’abonner et donc avoir accès à l’entièreté de chaque série, il faudra simplement cliquer sur la roue des paramètres, puis sur “gérer votre compte”.

Cliquez sur m’abonner, puis saisissez votre code d’achat Freebox pour créer un compte. Vous voilà inscrit, vous pouvez donc profiter de tout le catalogue de série originales de Blackpills.


Une interface très simple


Retour donc au fameux écran d’accueil. L’identité graphique de Blackpills est très marquée, la faisant détonner avec d’autres services de SVOD en utilisant majoritairement du blanc, du jaune et du noir. D’ailleurs, cette charte graphique peut surprendre, puisque toutes les vignettes sont en noir et blanc, même celles de shows colorés comme Peepoodoo.Nous laissons cette direction artistique à votre appréciation. Pour notre part, nous la trouvons plutôt difficile à lire.

En faisant défiler vers le bas, vous pourrez découvrir plusieurs catégories basé sur différentes thématiques. Bien sûr, les séries du moment, mais aussi une sélection de programmes tournés sur les différents “tabous” de la vie, des contenus plus “funs”, ou encore des séries “girly”. Une fois le premier épisode de votre série terminé, une section “Mes séries en cours” apparaît sur l’écran d’accueil.

Une fois que vous avez cliqué sur le programme de votre choix, vous pouvez donc retrouver un bref synopsis ainsi que la liste des épisodes. Vous pouvez soit lancer la série d’un simple clic, soit sélectionner le premier épisode dans sa liste.

Qu’en est-il du lecteur ? A l’image de l’interface, vous avez droit au minimum syndical en terme de fonctionnalité. Un bouton pause, avance et retour rapide et une barre de navigation. Niveau options, vous aurez uniquement les sous-titres et la langue à gérer.

Et question paramètres, deux options sont proposées. Vous pouvez notamment forcer la HD ou la SD, ou laisser la résolution automatique gérer la qualité de votre image selon votre débit. Autre possibilité permise par l’écran de paramètres, celle de réinitialiser vos données de navigation en un clic. A noter : si s’abonner est très simple, se désabonner l’est tout autant. En effet, en cliquant à nouveau sur “Gérer votre compte”, vous pouvez directement résilier votre abonnement au service.


Un catalogue encore très restreint


Si l’interface ne s’embarrasse pas avec des fonctionnalités comme l’ajout à une liste de contenus à regarder, c’est finalement assez logique. En effet, seuls treize programmes sont proposés en tout et pour tout sur la plateforme à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Vous avez tout de même le droit à une certaine variété de thématiques,de l’action décomplexée de Play Ground à la série d’animation qui brise les tabous sur le sexe avec Peepoodoo, en passant par la comédie All Wrong, relatant les aventures de Carlos qui n’a définitivement pas beaucoup de chance dans sa vie.

La plateforme se spécialise dans les contenus courts (moins de 10 minutes), vous pouvez donc bingewatcher votre série très facilement. Le public visé rester résolument les millenials, avec des thématiques considérées comme taboues pour les adolescents et jeunes adultes.Ce n’est jamais autant illustré que dans la série L’âge adulte, puisque vous suivrez Alex, jeune homme à qui tout semble réussir qui découvre être attiré par les hommes après un bref coma et doit gérer ce que tout ce changement implique.

Si vous avez envie d’un peu de thriller, vous pouvez aussi découvrir Sons of God, où vous suivrez Zoey Robinson faisant équipe avec Eli Denovitz cherchant à résoudre un meurtre au sein de la communauté juive de New York.


Verdict : une interface sans fioritures pour un catalogue qui ne demande qu’à s’étoffer


Concrètement, il n’y a que le catalogue encore trop restreint qu’on peut reprocher à Blackpills. Son application est claire, la possibilité de découvrir de nouveaux programmes gratuitement pour appréhender l’univers de la plateforme sans même créer un compte est une initiative très appréciable… Blackpills étant un gros studio de production, ayant notamment créé des séries pour Netflix et même des films, on regrette le fait que seuls 13 shows soient présents sur sa plateforme. En espérant que ce regret soit temporaire, puisque le studio ne s’est pas entêté à produire des formats courts et a rallongé la durée de ses productions lorsque c’était nécessaire. En attendant un arrivage de nouveaux programmes, cela reste une plateforme assez sympathique pour s’y essayer.