5G : qu’est-ce que la fameuse technologie DSS utilisée par Free, Orange, SFR et Bouygues ?

5G : qu’est-ce que la fameuse technologie DSS utilisée par Free, Orange, SFR et Bouygues ?

À l’heure où les opérateurs utilisent la technologie DSS pour le déploiement de leurs réseaux 5G, un expert nous apporte des éclairages.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la technologie DSS pour “Dynamic Spectrum Sharing”, ou “Partage Dynamique du Spectre” dans la langue de Molière. Mais à quoi sert-elle ?

“Les réseaux mobiles se sont construits par une incrémentation d’étapes technologiques (2G/3G/4G et maintenant 5G). Pour des questions de normalisation industrielle, à une nouvelle technologie est associée une nouvelle gamme de fréquences. Ainsi, les bandes 700, 800 et 2600 ont été ouvertes pour la 4G. Mais une technologie n’est en réalité pas en soi liée à une bande spectrale. Ainsi, la 3G a occupé très vite une partie de la bande DCS1800 (GSM) et maintenant de la bande GSM 900. Mais les allocations restent fixes, ou encore, dans le jargon, statiques”, rappelle un expert en télécoms.

Le DSS permet, comme son nom l’indique, de partager dynamiquement les fréquences. Pour les opérateurs, il s’agit comme avant de faire cohabiter plusieurs technologies sur une même bande de fréquence, mais cette fois de façon souple, “l’utilisation du spectre par une technologie donnée dépendant des utilisateurs présents, pas d’un paramétrage fait a priori”, explique le spécialiste. Concrètement, ils peuvent utiliser simultanément une partie du spectre en 4G et une autre partie en 5G. Et ce, sans changer de matériel au niveau des antennes, “qui ne dépend (sauf en 5G pour utiliser la fonction Massive MIMO) que de la bande fréquence et pas des fonctions radio”, indique-t-il. L’ajout de cette fonction se fait au niveau des sites par le biais d’une mise à jour logicielle déployée par les équipementiers comme Ericsson ou Nokia. “Ceci suppose néanmoins que le site soit déjà équipé de modules de traitement électroniques appropriés, capables de réaliser le Software Defined Radio (SDR). Cette capacité de traitement existe déjà sur beaucoup de sites de Free et des autres opérateurs”, souligne l’expert.

Avantage double pour les opérateurs

Voilà donc pourquoi Orange, Free, Bouygues Telecom ou SFR peuvent proposer de la 5G sur d’autres fréquences que la 3,5 GHz pour laquelle ils ont récemment obtenu du spectre lors d’enchères, mais aussi sur des fréquences déjà exploitées pour les réseaux 4G. Free a ainsi largement déployé sa 5G sur la bande 700 MHz pour améliorer sa couverture, tout en misant sur la 3,5 GHz qui assurera quant à elle de bien meilleurs débits grâce au Massive MIMO.

L’avantage du DSS à l’heure de la 5G pour les telcos est double : un déploiement beaucoup plus rapide et moins coûteux des réseaux dans un secteur concurrentiel où les investissements sont particulièrement lourds, d’autant que dans beaucoup de zones peu denses les antennes sont loin d’être saturées. Dans le cas de Free, l’opérateur peut ainsi se targuer de couvrir près de 40 % de la population en 5G en France.