Fibre optique : l’Arcep commence à attribuer son label “Zone fibrée”

Fibre optique : l’Arcep commence à attribuer son label “Zone fibrée”

“À fond la fibre”, peuvent désormais indiquer plusieurs dizaines de communes. Le label “zone fibrée” fait en effet l’objet des premières attributions.

Deux pour le moment. L’Arcep indique en effet que les “premières attributions ont eu lieu en décembre 2020” pour son label “zone fibrée”. Le régulateur rappelle que ce statut “vise à qualifier les territoires où le réseau à très haut débit en fibre optique est entièrement déployé et opérationnel, et présente donc des conditions favorables à une migration de masse du réseau cuivre vers la fibre“. Pour en bénéficier, l’opérateur exploitant le réseau doit en faire la demande, avec ou sans la collectivité concernée.

Ci-dessous, les deux premières zones concernées, la première opérée par THD 42 Exploitation et couvrant 23 communes dans le département de la Loire et la seconde opérée par Aisne THD et couvrant 51 communes dans le département d’Aisne :

Un label inscrit dans la loi

Comme le rappelle le gendarme des télécoms, le label “zone fibrée” est inscrit dans la loi. Celui-ci a fait l’objet d’une publication au Journal Officiel fin 2019 et d’un dépôt auprès de l’INPI en tant que marque. Il vise à pousser le déploiement du très haut débit, notamment dans les zones moins denses et moins rentables pour les opérateurs, lesquelles gagneront ainsi un nouveau levier d’attractivité. Avec ce label, les communes ne sont par ailleurs plus soumises à l’obligation de cuivrer les nouveaux bâtiments construits. Autre objectif affiché : mettre en lumière une fibre optique disponible, afin d’inciter les consommateurs à la migration, y compris pour ceux très satisfaits de leur connexion ADSL.