SFR et Bouygues Telecom réclament 2 milliards d’euros de compensation à l’État

SFR et Bouygues Telecom réclament 2 milliards d’euros de compensation à l’État

Face aux limitations imposées concernant l’utilisation des équipements Huawei, Bouygues Telecom et SFR prévoient une ardoise plutôt salée.

La problématique reste la même : interdire Huawei en France, c’est un coup porté aux portefeuilles des deux telcos. Le remplacement de milliers d’antennes fabriquées par la firme chinoise ordonné par l’Etat ne sera pas gratuit, le coût s’élèverait à deux milliards d’euros. 

En effet Bouygues Telecom s’est vu ordonner le démantèlement de plus de 3000 pylônes avant 2028, SFR de son côté, en compte plus de 8000. L’opérateur au carré rouge estime le coût de l’opération à 1,1 milliard d’euros, celui de Martin Bouygues quant à lui prévoit une dépense de 900 millions d’euros d’après des sources de l’Express. Réticents à l’idée de payer à cause de ces restrictions, les deux rivaux font front commun depuis plusieurs mois afin d’obtenir un dédommagement de la part de l’Etat.

Dans cette optique, les opérateurs ont remporté une première manche auprès du Conseil d’Etat. Celui-ci leur a en effet donné son feu vert pour passer devant le Conseil Constitutionnel. L’institution en question doit rendre son avis d’ici à février prochain concernant le principe de l’indemnisation. Pour rappel, le gouvernement déclarait encore en septembre dernier qu’aucune mesure n’était prévue en ce sens. Affaire à suivre.