Clin d’oeil : camoufler les antennes-relais, ça coûte bonbon aux opérateurs

Clin d’oeil : camoufler les antennes-relais, ça coûte bonbon aux opérateurs

Pourquoi ne pas cacher systématiquement les antennes-relais si elles ne sont pas esthétiques ? Ça coûte un bras, pourraient répondre les opérateurs.

Moches, hideuses ou affreuses. Les antennes-relais de téléphonie mobile sont régulièrement pointées du doigt pour leur manque d’esthétisme. On parle même de pollution visuelle. Les opérateurs télécoms redoublent ainsi d’imagination pour leur permettre de se fondre dans le paysage, leur donnant par exemple l’apparence d’arbre. Une ville du Var a même eu droit à un pylône déguisé en palmier. En exemple récent, on peut également citer un coffrage pour permettre l’intégration au clocher d’une église. L’opérateur peut en outre jouer avec les couleurs.

Mais combien cette exigence d’esthétisme aux opérateurs ? Une récente implantation d’antenne de téléphonie mobile illustre ce surcoût pour les telcos. “Une antenne sapin, c’est dix fois le prix normal d’une antenne classique, un coût que l’opérateur a pris entièrement à sa charge”, indique en effet le maire de Brison, en parlant d’un pylône de 36 mètres installé par Free dans un décor montagnard et camouflé à l’aide de fausses branches. Oui, dix fois, ce qui est loin d’être négligeable à l’échelle d’un parc complet. Sachant que la mise en place d’un pylône coûterait entre 100 000 et 200 000 euros, on peut tout de même se demander si le maire n’a pas des origines marseillaises.

Quoi qu’il en soit, l’antenne en question entrera en fonction d’ici fin décembre, soit à temps pour les fêtes de Noël, ce qui réjouit déjà les habitants qui ont du mal à capter de manière stable la 4G. Elle a vocation à servir à Free, mais aussi à Orange, SFR et Bouygues, afin de ne pas multiplier les antennes dans la zone.


(Crédit photo : Le Dauphine Libéré)

Source : Le Dauphiné