Les arguments de Free pour rassurer élus et riverains sur l’arrivée de sa 4G

Les arguments de Free pour rassurer élus et riverains sur l’arrivée de sa 4G

Direction la petite commune de Muides-sur-Loire dans le département du Loir-et-Cher où Free Mobile prévoit d’implanter une antenne-relais 4G. Présents sur place, les représentants de l’opérateur ont tenté de rassurer pendant 45 minutes.

C’est monnaie courante, une réunion publique prend régulièrement place en présence des représentants des opérateurs en marge de l’implantation de leurs équipements dans une commune. A Muides-sur-Loire, Free Mobile souhaite installer un pylône de 42m de hauteur sur une parcelle de 67m2 proposée par la mairie dans le lieu-dit “Les Ballois”.

Invité par le conseil municipal avant sa décision finale, l’opérateur est récemment venu répondre aux questions des élus et ainsi défendre son projet. Pendant 45 minutes, les techniciens ont fait connaître les arguments de l’opérateur en tentant de rassurer.

Lorsque une riveraine dont l’habitation est située à seulement quelques centaines de mètres de la future installation fait part de sa crainte autour des ondes et de la dévaluation de son bien, un représentant de Free répond « sur le rayonnement, les mesures sont entre 0, 6 et 2 volts, la norme est établie à 6. Et l’OMS la fixe à 36 ». Et son collègue d’ajouter sur l’aspect immobilier : « À cette distance, qui est d’ailleurs rare, il n’y a pas d’impact. Et d’ailleurs ce serait plutôt l’inverse car les habitants et acheteurs potentiels veulent avoir du réseau. »

En plein débat sur la 5G laquelle fait couler beaucoup d’encre chez les élus écologistes, l’opérateur a sans surprise répondu à une question d’un élu sur l’arrivée de cette technologie dans la commune : ” On en parle beaucoup mais pas de migration 5G pour l’instant mais cela va arriver dans quelques années” .

En cas de refus du conseil municipal, Free Mobile prévoit de se tourner vers un propriétaire privé, « mais nous préférons toujours une collaboration municipale », rappelle t-il. En cas de feu vert, les travaux devraient débuter au premier semestre 2021. L’investissement s’élèvera à 200 000 euros pour Free Mobile. La commune touchera alors un loyer annuel de 3000 euros pendant 12 ans. C’est bien parti pour.

Source : La Nouvelle République