5G : Stéphane Richard l’affirme, il n’y aura pas d’augmentation de prix artificielle

5G : Stéphane Richard l’affirme, il n’y aura pas d’augmentation de prix artificielle

Stéphane Richard, PDG d’Orange, insiste sur le fait que la 5G ne représente pas un intérêt financier à court terme pour les opérateurs et qu’il n’y aura pas d’augmentation de prix artificielle.

Il faudra bien que bien les opérateurs rentrent dans les frais. Au-delà des risques sanitaires, sociétaux et environnementaux, les détracteurs de la 5G évoquent l’augmentation du prix des forfaits en conséquence, avec des opérateurs télécoms souhaitant logiquement amortir leurs investissements pour les fréquences et les infrastructures. Invité sur l’antenne d’Europe 1 ce lundi matin, Stéphane Richard s’est voulu rassurant à ce sujet. La 5G “ne sera pas le prétexte à une augmentation de prix artificielle”, a affirmé le PDG d’Orange. Il a d’ailleurs balayé le conditionnel lorsque la journaliste l’a corrigé en indiquant “ça ne devrait pas être”.

La 5G, pas une machine à cash à court terme

Pour Stéphane Richard, la 5G ne permettra pas aux opérateurs de faire du cash, au moins dans un premier temps. “Ça va nous coûter très cher”, a indiqué le patron de l’opérateur historique, rappelant le “gros chèque pour acheter des fréquences”. Et d’ajouter : “À la limite, on continuerait la 4G, qui est une technologie rodée, ce serait mieux pour nous”.

“La question n’est pas notre intérêt à nous, opérateurs. C’est une petite musique que j’entends. Il n’y a pas de lobby des opérateurs pour pousser la 5G. Il n’est pas dans notre intérêt, à nous opérateurs, à court terme de faire la 5G”, a déclaré Stéphane Richard. Il rappelle également les limites posées par “la concurrence qui fait rage” dans le secteur des télécoms. Sans oublier que les opérateurs vont devoir lancer “des offres qui plairont au public”.

La technologie est utile et nécessaire

Si Orange se positionne sur la 5G, c’est parce que “c’est utile socialement et que c’est même d’ailleurs une nécessité pour énormément d’utilisateurs, grand public et entreprises”, selon Stéphane Richard, rappelant qu’il y a ceux qui ont en peur, mais aussi ceux qui sont beaucoup à l’attendre à l’image du corps médical avec “les déserts médicaux” qui ne concernent pas que la campagne. Le PDG d’Orange a d’ailleurs réaffirmé que l’opérateur sera en mesure “de proposer des offres 5G avant la fin de l’année certainement”. Et d’ajouter avoir “une gamme assez large” de terminaux compatibles avec la nouvelle technologie.

Source : Europe1