Huawei annonce être prêt pour des smartphones sous son propre OS dès 2021

Huawei annonce être prêt pour des smartphones sous son propre OS dès 2021

Face à tous ses déboires dans le milieu des smartphones depuis 2019, Huawei sera capable de se passer d’Android dès l’année prochaine sur certains smartphones.

La tourmente continue, mais Huawei a du répondant. Depuis qu’il a été interdit de services Google (et plus généralement, de travailler avec des entreprises américaines) sur ses smartphones, le fabricant a annoncé développer son propre système d’exploitation en cas de privation d’Android. En a émergé HarmonyOS, et sa version 2.0 dédiée aux smartphones présentée lors de la Huawei Developer Conference.

Une annonce qui fait l’effet d’un rappel : la firme chinoise se sent prête à divorcer d’Android si nécessaire. Pas d’ultimatum cependant, pour Richard Yu, le PDG de Huawei, qui fait cette annonce avec prudence. ” Peut-être qu’à partir de l’année prochaine, nous verrons des smartphones avec HarmonyOS. “, on est loin de la déclaration de guerre.

Pour rappel, HarmonyOS est un système d’exploitation multi-plateformes, sa première version fonctionnant initialement sur des téléviseurs connectés, mais aussi des voitures connectées et d’autres appareils. En lançant sa version sur smartphone, la firme de Shenzhen pourra ainsi se passer d’Android et proposer une alternative à Google et, dans une moindre mesure, à Apple.

Car la menace plane toujours sur le géant chinois depuis plus d’un an maintenant : la méfiance du gouvernement américain lui ferme de plus en plus les portes des entreprises américaines. Récemment, certains de ses fournisseurs d’écrans mais aussi de processeurs ont retiré leurs billes du marché. La situation est tendue et les risques sont très gros pour la firme, qui a du se préparer en conséquence.

Avec HarmonyOS 2.0, Huawei peut ainsi respirer et avoir un meilleur contrôle sur son écosystème et sur les fonctionnalités proposées aux utilisateurs ainsi qu’aux développeurs. Une version bêta pour ces derniers sera disponible dès décembre 2020 (pour la version smartphone) et il reste ainsi un défi de taille pour la firme. Les utilisateurs sont habitués à utiliser Android ou iOS, malgré quelques systèmes alternatifs plutôt mineurs. Il faudra donc convaincre, avec cet OS et s’assurer que cette alternative ne devienne pas uniquement un marché de niche, si elle est lancée.