Realme 6i : quelle expérience propose ce smartphone à petit prix ? Nous l’avons testé pour vous

Realme 6i : quelle expérience propose ce smartphone à petit prix ? Nous l’avons testé pour vous

Après les tests des Realme 6 Pro et Realme 6, voici celui-ci du Realme 6i, un smartphone qui se positionne sous la barre des 200 euros. Voyons l’expérience proposée par celui-ci.

Avant de passer au test, voici un rappel des principales caractéristiques de l’exemplaire qui nous a été prêté par la marque et qui coûte moins de 200 euros :

 


Fiche technique du Realme 6i : les caractéristiques


-   Processeur : octa-core jusqu’à 2,0 GHz (chipset Helio G80)

-   Mémoire vive : 4 Go en LPDDR4x


-   Écran : dalle IPS 6,5 pouces avec une définition HD+ (1 600 x 720 pixels)

-   Audio : son sortant de la tranche inférieure

-   Stockage : 128 Go (extensible, grâce à un slot MicroSD dédié


-   Deux logements Nano-SIM accessibles depuis un tiroir de la tranche gauche

-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B20/B28

-   Compatibilité 5G : non


-   Quadruple capteur photo au dos (organisation en ligne) : 48 + 8 + 2 + 2 Mégapixels (principal + ultra grand-angle 119 degrés + portrait + macro)

-   Capteur photo à l’avant : 16 Mégapixels dans une encoche goutte d’eau


-   Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

-   Connectique de charge : USB-C (dans la tranche inférieure)

-   Support Wi-Fi : 802.11 b/g/n

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 5 000 mAh non amovible

-   Recharge filaire : support de la charge 18 Watts (bloc inclus dans la boîte)

-   Recharge sans-fil : non


-   Système d’exploitation : Android 10 avec l’interface Realme UI


-   Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal ou lecteur d’empreintes digitales au dos

-   Patchs de sécurité installés durant notre test : février 2020


 

Un smartphone qui se démarque visuellement, mais seulement de dos

De face, le Realme 6i ne se démarque pas vraiment.

De dos, en revanche, on le reconnait tout de suite avec son motif à base de lignes verticales qui change selon l’angle de vue. L’effet est plutôt sympa.

En main, le smartphone se révèle agréable avec son poids pas trop élevé, ses lignes arrondies et son lecteur d’empreintes qui tombe parfaitement sous l’index. Il a par contre tendance à glisser.

Comme sur d’autres smartphones optant pour des capteurs photo alignés verticalement et excentrés, le bloc photo peut gêner le doigt lors de la tenue en mode paysage, mais rend aussi le smartphone instable lorsqu’il est posé sur la table.

Un écran sans plus et un son puissant, mais pas stéréo

Sans surprise avec un smartphone sous la barre des 200 euros, il faut composer avec l’encoche goutte d’eau et une luminosité pas exceptionnelle pour l’usage en extérieur. L’écran fait son job, sans briller.

Si le son est plutôt puissant, il faut manque de relief et n’est pas stéréo. Là encore, rien de surprenant au regard du segment tarifaire.

Toujours au chapitre audio, le mini-jack répond présent. La connectique se trouve d’ailleurs dans la partie inférieure, non loin du port USB-C. Oui, on échappe au Micro-USB.

 

Une partie photo très moyenne

 

Le Realme 6i a beau multiplier les capteurs photo au dos, proposant notamment des modules pour l’ultra grand-angle, le mode portrait ou la macrophotographie, il produira des clichés essentiellement à consulter sur le smartphone ou à partager sur les réseaux sociaux. Mieux vaut également que les bonnes conditions de luminosité soient de la partie. Bref, ce n’est clairement pas à lui qui vous ferez appel pour les grands moments comme une lune de miel.

Ci-dessous, une photo de jour, puis sa version ultra grand-angle et ses versions zoomées 2x / 5x :

Deux photos avec du flou d’arrière-plan, en intérieur et en extérieur :

Deux photos avec le mode Ultra Macro sur lequel on passe assez vite (Plus/Ultra-Macro, dans l’application photo) :

Deux photos de jour, en intérieur (la seconde avec un décors monté de toutes pièces ) :

Une photo le soir, en intérieur :

Une photo de nuit, puis sa version corrigée par le mode nuit :

Le Realme 6i est compatible B28

 

Le smartphone Realme 6i supporte la 4G 700 MHz, autrement appelée B28. Un bon point pour les abonnés Free Mobile.

Ci-dessous, les débits obtenus en intérieur, avec le réseau Free Mobile :

Puis en extérieur :

Chose à noter : pas besoin de choisir entre la gestion dual-SIM et l’extension mémoire. Le smartphone propose deux logements Nano-SIM et un slot MicroSD. Pas de slot hybride Nano-SIM/MicroSD.

 

Un smartphone qui permet de jouer dans des conditions correctes

Si vous êtes joueur, vous pourrez vous amuser un peu avec le Realme 6i, grâce au chipset Helio G80 à bord, une solution pensée pour apporter des possibilités de jeu sur les smartphones abordables. Durant notre test, Call of Duty Mobile se chargeait et tournait tranquillement avec les graphismes au minimum. Asphalt 9 s’accompagnait par contre de quelques saccades, sans forcément beaucoup d’action à l’écran. Une chauffe se faisait sentir, tout en restant contenue et non dérangeante.

Pour les amateurs de benchmarks, AnTuTu positionne le Realme 6i au-dessus d’un Galaxy A51 et d’un Galaxy S7. Quant à Disk Speed, il indique 183 Mo/s en écriture et 257 Mo/s en lecture pour la mémoire stockage. Des résultats cohérents avec le prix du smartphone.

2 jours d’autonomie sans forcer et une charge pas trop longue

Avec une batterie 5 000 mAh sur une petite configuration, on peut s’attendre à une autonomie confortable. Et c’est effectivement le cas. Le Realme 6i tient facilement les deux jours avec une utilisation mixte intégrant de la vidéo et du jeu, sans terminer totalement à genoux.

Ci-dessous, deux exemples d’utilisation :

(1er cas) Départ à 10h33 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 10h42 avec 19 % :

-  2 heures de jeu avec le son du smartphone

-  1 heure et 25 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  40 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires

-  1 heure et 5 minutes de streaming audio avec les écouteurs filaires

-  Consultations et alertes Gmail / Twitter

-  Surf sur Internet

-  SMS

-  Un court appel

-  Photos

-  6 gros téléchargements

-  6 mises à jour d’applications

-  Tests de débit

(2e cas) Départ à 20h23 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 13h50 avec 29 % :

-  1 heure et 45 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  1 et 25 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  1 heure et 3 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires

-  4 heures et 5 minutes de streaming audio avec les écouteurs filaires

-  Consultations et alertes Gmail / Twitter

-  Surf sur Internet

-  SMS

-  Photos

-  7 mises à jour d’applications, dont 1 grosse

-  3 téléchargements d’applications

-  Tests de débit

Si une charge 30 Watts n’aurait pas été de trop avec une telle batterie, il faut toutefois se contenter d’une charge 18 Watts (9V/2A). Au moins, le chargeur adéquat est-il présent dans la boîte.

Ci-dessous, un suivi de charge :

-  21h32 : 10 %

-  21h37 : 15 %

-  21h42 : 21 %

-  21h47 : 26 %

-  21h52 : 31 %

-  21h57 : 35 %

-  22h02 : 39 %

-  22h07 : 43 %

-  22h18 : 51 %

-  22h34 : 62 %

-  23h15 : 90 %

-  23h32 : 95 %

-  23h56 : 100 %

 

Une interface Realme UI basée sur Android 10 très complète

Le Realme 6i s’accompagne de l’interface Realme UI basée sur Android 10.

Elle propose quelques fonctions pratiques, comme :

-  La possibilité de garder ou non le tiroir d’applications

-  La navigation dans les écrans d’applications personnalisable (pincement depuis l’écran d’accueil, puis effets “Faire tourner”, “Effet cube”, “Mode penché”, etc.)

-  Le mode multifenêtre pour afficher deux applis en même temps (écran fractionné depuis le multitâche)

-  La barre latérale pour les applications favorites

-  Le mode sombre

-  La gestion des gestes sur l’écran éteint (dont la lampe-torche avec un V ou la photo avec un O)

 

Notre modèle de test s’accompagnait de quelques applications préinstallées dans le cadre de partenariats, dont Facebook, Opera et Yandex. Celles-ci peuvent être supprimées.

Concernant les solutions de déverrouillage, à savoir le capteur biométrique au dos et la reconnaissance faciale, elles se montrent rapides et efficaces. La reconnaissance faciale fonctionne aussi très bien de nuit, grâce à une compensation de la luminosité grâce à l’écran.

À propos des patchs de sécurité, nous avions (et avons toujours) ceux du mois de février 2020.


VERDICT

Au regard du prix sous la barre des 200 euros, le Realme 6i se montre intéressant, à défaut d’être parfait. Il permet le multimédia, dispose d’une mémoire extensible, s’équipe du mini-jack, assure une bonne autonomie sans la contrepartie d’une charge interminable et profite d’une interface assez complète. Les abonnés Free Mobile noteront la compatibilité avec 4G 700 MHz, sur laquelle a beau misé l’opérateur. Oubliez en revanche des choses telles que le son stéréo et la charge sans-fil. N’en attendez pas non plus de grandes choses en photo.