Redmi Note 9 : la nouvelle référence des smartphones pour les petits budgets testée par Univers Freebox

Redmi Note 9 : la nouvelle référence des smartphones pour les petits budgets testée par Univers Freebox

Univers Freebox vous a déjà proposé le test du Redmi Note 9 Pro, l’un des smartphones de milieu de gamme récemment annoncés en France par Xiaomi. Voici à présent celui de la version standard, tout aussi convaincante comme le verrez.

Les smartphones Redmi Note sont réputés pour leurs excellents rapports équipement-prix, comme des choix intéressants pour les budgets limités. Dernièrement, Xiaomi a lancé en France un Redmi Note 9 Pro sous la barre des 300 euros que nous avons déjà testé et un Redmi Note 9 dont le prix démarre à 199,90 euros et dont nous vous proposons aujourd’hui le test après une semaine d’utilisation au quotidien. Il a d’ailleurs rejoint la boutique Free Mobile la semaine dernière.

 

Avant de passer au test, voici un rappel des principales caractéristiques du Redmi Note 9, dont un exemplaire 3 Go + 64 Go nous a été prêté par la marque :


Fiche technique du Redmi Note 9 : les caractéristiques


-   Processeur : octa-core jusqu’à 2,0 GHz (chipset Helio G85)

-   Mémoire vive : 3 ou 4 Go


-   Écran : dalle IPS 6,53 pouces avec une définition FHD+ (2 340 x 1 080 pixels)

-   Audio : son sortant de la tranche inférieure

-   Stockage : 64 ou 128 Go (extensible, grâce à un slot MicroSD dédié)


-   Deux logements Nano-SIM accessibles depuis un tiroir de la tranche gauche

-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B20/B28

-   Compatibilité 5G : non


-   Quadruple capteur photo au dos (organisé dans un bloc carré) : 48 + 8 + 2 + 2 Mégapixels principal + ultra grand-angle + macro + infos de profondeur)

-   Capteur photo à l’avant : 13 Mégapixels (dans un poinçon en haut à gauche de l’écran)


-   Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

-   Connectique de charge : USB-C (dans la tranche inférieure)

-   Support Wi-Fi : 802.11 a/b/g/n/ac

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 5 020 mAh non amovible

-   Recharge filaire : support de la charge 18 Watts (bloc 22,5 Watts fourni dans la boîte)

-   Recharge sans-fil : non


-   Système d’exploitation : Android 10 avec l’interface MIUI 11


-   Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal ou lecteur d’empreintes digitales au dos

-   Patchs de sécurité installés durant notre test : mai 2020


 

Un smartphone beau, mais salissant

Avant que les traces de doigt et les poussières ne soient de la partie, c’est-à-dire très rapidement, le Redmi Note 9 est un beau smartphone. Bref, esthétiquement réussi, mais salissant. Cela nous a notamment enquiquinés pour les photos d’illustration, mais ne devrait pas trop agacer les maniaques avec la coque de protection fournie.

En main, il y a ce bloc photo arrière dont la protubérance est fort heureusement atténuée par la coque de protection fournie. Autrement, elle viendrait gêner la tenue en mode paysage, durant du jeu ou de la vidéo. Chose appréciable : pas d’aspect savonnette, même sans la coque de protection. Le smartphone ne glisse pas facilement des mains. Enfin, le Redmi Note 9 n’est pas un parpaing, mais pas un poids plume non plus. On le sent bien dans la poche du short. Cela s’explique par la grosse batterie à bord.

 

Un écran manquant de luminosité, pas de son stéréo

Le Redmi Note 9 offre d’assez belles couleurs avec une possibilité de réglage dans les paramètres. Il a esquivé l’encoche, en optant pour un poinçon qui se fait oublier et que l’on peut éventuellement cacher en passant là encore par les paramètres. L’aspect qui nous a surtout sauté aux yeux, c’est le manque de luminosité. Malgré une luminosité à fond, nous avions du mal à utiliser l’écran par un bon ensoleillement.

 

Côté audio, pas de stéréo, ce qui est dommage en vidéo ou en jeu. En effet, le son sort uniquement d’une grille de la tranche inférieure. S’il se montre puissant et pas trop criard, ce n’est pas celui qu’on écoutera en continu pendant un pique-nique. Après, on ne s’attendait pas non plus à un super son sur un smartphone à 200 euros.

À brancher en mini-jack, les écouteurs filaires sont de bonne facture. Ils ne sont pas d’ailleurs pas totalement inconnus puisqu’équipant déjà les précédentes générations de la famille Redmi Note.

 

De quoi s’amuser un peu photo

Sans être un expert en photo, le Redmi Note 9 offre une polyvalence avec ses multiples capteurs, permettant notamment de l’ultra grand-angle, de la macrophotographie et du flou d’arrière-plan. Les selfies ne seront pas très détaillés, mais devraient être suffisants pour de la publication sur les réseaux sociaux.

Ci-dessous, une photo en extérieur avec sa version ultra grand-angle et sa version zoomée :

Une autre photo en extérieur :

Une photo avec la mode macro :

Deux photos avec du flou d’arrière-plan :

Une photo de nuit en milieu urbain et sa version (un peu) corrigée par le mode nuit :

Un selfie en extérieur :

Nous avons laissé le filigrane mis par défaut sur les photos. Vous pourrez bien évidemment le retirer dans la section Paramètres / Watermark de l’application. Il sera même possible de mettre le vôtre.

 

Le smartphone est B28

Le Redmi Note 9 supporte la B28, soit la 4G 700 MHz sur laquelle a beaucoup misé Free Mobile. Côté débits, sans affoler les compteurs, il a dépassé les 100 Mbit/s en réception dans des zones bien couvertes. 

Ci-dessous, des débits en extérieur :

 

Et des débits en intérieur :

 

 

Un smartphone joueur

Avec son chipset Helio G85, le Redmi Note 9 s’annonce paré pour les jeux, et c’est effectivement le cas. Notre habituel Call of Duty Mobile se chargeait tranquillement et tournait de manière fluide. Une chauffe était perceptible en haut du dos, mais pas du tout dérangeante. Bref, il n’a jamais été une épine dans le pied nous empêchant les Tops 1. Au niveau de l’interface générale, pas de temps d’attente spécialement gênant. Tout était fluide.

Pour les amateurs de benchmarks, AnTuTu place le Redmi Note 9 au même niveau qu’un Galaxy A51, que nous avons d’ailleurs testé et que l’on trouve aujourd’hui à 349 euros. Disk Speed indique de son côté dans les 200 Mo/s, pour la mémoire interne.

 

L’autonomie : un gros point fort

Avec une batterie 5 020 mAh, le Redmi Note 9 ne s’essouffle pas trop vite. On tient facilement les 2 jours loin d’une prise secteur, sans se restreindre. 

Ci-dessous, deux exemples d’utilisation :

(1er cas) : Démarrage à 21h11 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 13h57 avec 30 %

-  1 heure et 15 minutes de streaming audio avec les écouteurs filaires

-  35 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  2 heures et 25 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires

-  15 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  50 minutes de podcast depuis le navigateur

-  Consultations et alertes Gmail / Twitter / Linkedin

-  Pas mal de surf

-  Quelques SMS

-  Des photos

-  Fonctionnement de StopCovid

-  Installation de la mise à jour avec les patchs de mai 2020

-  Tests de débits

(2e cas) : Démarrage à 18h12 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 19h02 avec 13 % 

-  1 heure et 15 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  30 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  55 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires

-  2 heures et 25 minutes de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  35 minutes de streaming audio avec le son du smartphone

-  1 heure et 5 minutes de streaming audio avec les écouteurs filaires

-   Consultations et alertes Gmail / Twitter

-  Surf

-  SMS / MMS

-  1 court appel

-  Photos

-  Fonctionnement de StopCovid

-  17 mises à jour d’applications

-  Tests de débits

Pas de charge ultra rapide avec le Redmi Note 9, mais pas de charge ridiculement lente non plus. Il supporte en effet la charge 18 Watts. Xiaomi fournit même un chargeur plus puissant dans la boîte (22,5 Watts). Cela change de quelques mesquineries observées dans le secteur haut de gamme…

Ci-dessous, un suivi de charge :

-  19h02 : 13 %

-  19h07 : 17 %

-  19h12 : 22 %

-  19h17 : 27 %

-  19h22 : 31 %

-  19h47 : 52 %

-  19h57 : 59 %

-  20h12 : 70 %

-  20h41 : 90 %

-  20h56 : 96 %

-  21h11 : 100 %

 

L’interface MIUI complète, mais avec un peu trop de logiciels partenaires

La partie logicielle du Redmi Note 9 repose sur Android 10.

  

Celle-ci contient pas mal de logiciels et jeux préinstallés dans le cadre de partenariats commerciaux (Facebook, Linkedin, eBay, AliExpress, Netflix, WPS Office, Opera, Block Puzzle Guardian, Crazy Juicer, Dust Settle, Bubble Story et Bubble Shooter With Friends). Fort heureusement, on peut les désinstaller après un appui prolongé sur l’icône.

 

L’interface propose également quelques fonctions pratiques, comme : 

-  L’affichage multifenêtre

-  Le mode à une main avec trois diagonales d’affichage

-  Le mode nuit

-  Le mode Lite pour désencombrer le bureau

-  Le second espace pour garder vos données à l’abri

  

Concernant enfin l’aspect sécurité, une mise à jour intermédiaire de 267 Mo nous a permis de passer des patchs de février 2020 à ceux de mai 2020. Pas les derniers, dommage.

 

Quant aux solutions de déverrouillage, à savoir le lecteur d’empreintes ou la reconnaissance faciale, rien à dire. C’est efficace et rapide. Une fois le réglage adéquat effectué, il suffit de saisir et regarder smartphone pour atterrir en 2 secondes sur l’écran d’accueil. Idem lorsqu’on a bien localisé l’emplacement du lecteur d’empreintes.

 


VERDICT

Sauf à être très tatillon, difficile de reprocher quelque chose à ce Redmi Note 9 au regard du prix serré et des prestations. Il coche certes moins de cases que sa déclinaison Pro (avec sa charge très rapide, par exemple), mais offre une belle expérience utilisateur, sans défaut majeur. Cerise sur le gâteau : le constructeur l’accompagne d’accessoires, dont un chargeur plus puissant que nécessaire, des écouteurs de bonne facture et une coque de protection certes basique, mais que certains fabricants ne fournissent même pas avec leurs modèles haut de gamme. Au même titre que les prédécesseurs, le Redmi Note 9 est une valeur sûre à conseiller aux petits budgets.