Le débit moyen des abonnés mobile augmente à toute vitesse en France

Le débit moyen des abonnés mobile augmente à toute vitesse en France

L’Arcep a publié son rapport sur l’état d’internet en France en 2020, et le mobile a fait un bond en avant au cours de l’année dernière.

L’internet mobile va de plus en plus vite. Le gendarme des télécoms a dévoilé le débit moyen en téléchargement en France métropolitaine, toute technologie, zones géographiques, ou opérateurs confondus. Pour la première fois, il atteint ainsi 45 Mbit/s, contre 30 Mbit/s en 2018.

Le débit moyen en campagne multiplié par deux en 2019

Dans son rapport, l’Arcep indique une progression globale de la vitesse de téléchargement sur le réseau mobile en France métropolitaine et pointe du doigt notamment une avancée très nette en zone rurale. En effet, grâce aux investissements des opérateurs, le débit y a été doublé au cours de l’année dernière pour atteindre les 28 Mbit/s. La différence avec les autres zones reste marquée, mais l’augmentation est très notable. Du côté des zones denses et des zones intermédiaires, on note une augmentation du débit descendant moyen de 44%.

Un débit moyen de 62 Mbit/s en zone très dense, et de 46Mbit/s en zone intermédiaire

Au fil des mesures réalisées par le gendarme des télécoms durant l’année, plusieurs données s’en sont également dégagées concernant le temps de chargement des pages web sur le réseau mobile.

L’Arcep a ainsi testé tout au long de l’année le chargement de pages sur un échantillon des 30 sites les plus consultés en France. En général, 87% d’entre elles étaient chargées en moins de 10 secondes. Comme on peut s’en douter, la 4G quant à elle pousse les indicateurs à fond, avec 96% des pages chargées en moins de 10 secondes en France métropolitaine.Une augmentation attribuée notamment à la généralisation de la 4G sur l’ensemble de sites des opérateurs et donc au New Deal mobile.

En Outre-Mer aussi, les performances des réseaux mobiles progressent. Le débit moyen a bien augmenté pour tous les territoires où une activité a été mesurée. Chaque département a son propre débit moyen mais la tendance est à l’augmentation. D’ailleurs, à la Réunion, le débit moyen tout opérateur est supérieur à celui de la métropole.