Free file droit vers la Ligue 1, le lancement de son offre se précise

Free file droit vers la Ligue 1, le lancement de son offre se précise

Cet été, Free fera ses grands débuts dans la Ligue 1 avec une application armée pour séduire. L’opérateur prévoit de lancer bientôt une campagne de communication et peaufine son offre avant le jour-j.

Dès la prochaine saison de L1, Free diffusera grâce à une appli dont le nom sera bientôt dévoilé, les buts et les meilleures actions de chaque rencontre en quasi-direct, soit 60 clips de 30 secondes, autrement dit 30 minutes par match. L’opérateur proposera également un magazine hebdomadaire et des résumés de matchs . Une première incursion dans le foot, permise par l’obtention il y a deux ans à la surprise générale d’un lot de droits TV au nez et à la barbe de Canal+ et Mediapro, pour la bagatelle de 50 millions d’euros par an.

Free, novice dans l’édition de contenus sportifs, a fait appel selon L’Equipe à plusieurs sociétés de production comme “Football Totale, du journaliste Thomas Thouroude, spécialisée dans le domaine ou encore Reworld (media 365, sports.fr et football.fr) avec qui des discussions étaient en cours il y a quelques mois. Objectif, proposer six ou sept programmes dans la semaine, l’application doit vivre tous les jours.

Autre stratégie, faire l’impasse sur une équipe d’experts et de consultants en optant pour un seul visage, l’opérateur dévoilera son nom l’été prochain.

Développée dans le plus grand secret depuis plusieurs mois, l’application sera disponible sur smartphone, tablette ou télévision connectée, à un prix très attractif. BeIN Sports ancien détenteur des droits de ce lot, proposait son application à 1,99€. On peut s’attendre à ce que ce service soit gratuit pour les abonnés Free ou pour une partie d’entre eux.

L’opérateur de Xavier Niel visera résolument les jeunes. Selon une étude Ipsos, 59% des 10-18ans regardent le sport et ses résultats sur leur smartphone. Et pour attirer cette audience, Free prévoit notamment de diffuser les interviews des entraineurs et joueurs à la fin des matchs en format “selfie”, pour ainsi dire en vertical, adapté à un visionnage sur mobile. Avec ce lot, Free compte bien se démarquer d’Orange, SFR et Bouygues. En tout cas, cela lui laisse du temps pour négocier tranquillement avec Mediapro pour la distribution de Telefoot sur ses Freebox.