Téléfoot : négociations tendues avec les opérateurs, Mediapro demanderait des sommes extravagantes

Téléfoot : négociations tendues avec les opérateurs, Mediapro demanderait des sommes extravagantes

Mediapro réclamerait un montant significatif payé d’avance, quand les opérateurs voudraient opter pour une rémunération en fonction du nombre d’abonnés engrangés.

La partie n’est pas encore gagnée. L’annonce a fait grand bruit dans le milieu du sport, le nouveau détenteur des droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024, lancera en août prochain sa chaîne nommée Téléfoot, marque partagée avec TF1 fruit un accord inédit. Reste encore à régler la question de la distribution de cette nouvelle chaîne et les discussions sont toujours en cours, tant avec les opérateurs qu’avec les GAFA et les opérateurs de télévision connectées. Et du côté des telcos, rien n’est joué.

Alors qu’une annonce est attendue la semaine prochaine concernant la distribution de la future chaîne 100% foot de Mediapro chez les opérateurs, les négociations seraient assez serrées. Le groupe Sino-Espagnol aurait des prétentions trop élevées à leur goût. D’après les sources de Capital, le patron Jaume Roures demande aux FAI une coquette somme en avance. Si les premières informations faisaient état d’un montant de plus de 100 millions d’euros par opérateur sur la période 2020-2024, elles ont été aussitôt contestées par Mediapro, qui n’a cependant pas souhaité faire de commentaire sur l’avancée des négociations.

Du côté des opérateurs, la requête fait grincer des dents. Ceux-ci préfèreraient une rémunération basée sur le nombre d’abonnés engrangés, en reversant un pourcentage des recettes d’abonnements. Un désaccord qui pourrait ainsi empêcher la distribution de Téléfoot sur les box, handicapant la chaîne lors de son lancement. Pour Mediapro , “ il est habituel dans l’industrie de demander un minimum garanti. Nous ne demandons rien que les autres opérateurs ne fassent pas. “.

Des négociations tendues alors que la présence de Téléfoot sur les box des opérateurs serait la bienvenue pour le diffuseur espagnol, afin d’amortir des coûts importants, tant au niveau des droits (780 millions d’euros par an pour la Ligue 1), que de la production de contenu ou encore de l’utilisation de la marque de TF1, qui lui coûterait 5 millions par an. Avec un objectif annoncé de 3.5 millions d’abonnés et un abonnement proche des 25€ par mois, la chaîne a pour ambition d’être distribuée sur le plus de supports possibles, même si elle se montre aujourd’hui très sceptique à l’idée d’un accord avec Canal+. La situation devrait s’éclaircir la semaine prochaine, avec des annonces promises par le patron de la chaîne.