Iliad/Free continue sur sa lancée, avec une croissance de son chiffre d’affaires au premier trimestre

Iliad/Free continue sur sa lancée, avec une croissance de son chiffre d’affaires au premier trimestre

La maison-mère de Free est sur les bons rails avec une hausse de 6,9% de son chiffre d’affaires global par rapport à l’année dernière.

Iliad avait renoué avec la croissance en 2019 et continue de plus belle lors des trois premiers mois de l’année 2020. Au global, pour toutes ses activités, Iliad enregistre 1,382 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour ce trimestre et une hausse de 6.9% par rapport au T1 2019

Un chiffre d’affaires en hausse, porté par les performances commerciales d’Iliad/Free

Pour le cinquième trimestre consécutif, Free enregistre une croissance de son chiffre d’affaires, dans un marché français “qui reste très concurrentiel“. Ses revenus sont en hausse de 1,7% avec 1,233 milliards d’euros engrangés.

Du côté des recettes sur le fixe, aidé par le recrutement de 215 000 nouveaux abonnés à la fibre optique, l’opérateur a engrangé 663 millions d’euros au premier trimestre, soit une hausse de 1,3%. A noter que Jaguar Network représente 11 millions d’euros dans le chiffre d’affaires d’Iliad.

Free Mobile a confirmé son regain de forme avec notamment 100 000 recrutements nets comptabilisés sur ses offres 4G. Ainsi, les revenus sur le mobile sont en hausse de 8,1%, avec un chiffre d’affaires de 663 millions d’euros. L’opérateur note également que les revenus “Autres” (regroupant les revenus d’interconnexions entre opérateurs sur les services de voix et de SMS) a temporairement cessé de reculer grâce à une légère hausse du trafic voix consécutive au confinement de la population française.

Les ventes d’équipements sont en baisse de 39% sur le trimestre, à 45 millions d’euros, sous deux effets les ventes de terminaux mobiles ont été impactées par les mesures de confinement ayant contribué à réduire le taux de churn du marché mobile et une base de comparaison défavorable sur le chiffre d’affaires généré par la vente du Player de la Freebox Delta qui bénéficiait du lancement commercial au 1er trimestre 2019.” explique Iliad dans son communiqué.

L’opérateur reste cependant prudent, en raison de la crise sanitaire actuelle qui entraîne inéluctablement un ralentissement de l’activité économique. “Les impacts sociaux et financiers pour le Groupe Iliad sont pour l’instant limités” indique la maison-mère de Free, mais l’épidémie pourrait impacter ses objectifs, comme pour “l’ensemble des entreprises évoluant dans le secteur des télécommunications” précise-t-elle.

A lire aussi :