InfraNum va établir un diagnostic de l’impact du coronavirus sur la fibre et proposer des mesures pour relancer la filière

InfraNum va établir un diagnostic de l’impact du coronavirus sur la fibre et proposer des mesures pour relancer la filière

La fédération InfraNum, qui regroupe plus de 200 entreprises de la fibre optique, annonce une étude d’impact de la crise sanitaire sur la filière. Des propositions pour relancer le secteur sont ainsi attendues en juin.

Malgré la mobilisation des acteurs des télécoms, de l’État et des collectivités durant la crise du coronavirus, la situation a grandement ralenti le déploiement des réseaux. Fin avril, la filière fibre optique indiquait ainsi une reprise après un mois au point mort.

Pour avoir une idée plus précise de la situation actuelle, Infranum a commandé au cabinet Ernst & Young associé à Tactis la réalisation d’une vaste étude d’impact. Il s’agira d’établir un diagnostic précis, afin d’évaluer “l’ampleur des besoins et les modalités de la relance pour l’ensemble des acteurs concernés”, indique InfraNum. De quoi pouvoir présenter un plan de réorganisation et un chiffrage financier au gouvernement, afin de faire au mieux pour respecter les engagements calendaires dans le cadre du plan France Très Haut Débit et du New Deal Mobile.

L’étude comprend deux phases :

  • Un diagnostic et des perspectives de la situation économique des acteurs de la filière : impact sur le chiffre d’affaires, l’emploi, les redressements ou liquidations, la tenue des engagements calendaires, la résilience de la chaîne logistique et de production, la numérisation des entreprises, etc.
  • Des propositions concrètes et chiffrées pour un plan de relance adapté. Différents scenarios d’évolution de la crise sanitaire devront déboucher sur plusieurs évaluations financières des besoins, des modalités d’affectation et de la réorganisation des moyens afin de redéfinir un planning de déploiement réaliste.

Les résultats de l’étude sont attendus fin mai, pour des propositions à l’État début juin. Rappelant le caractère essentiel des télécoms et des infrastructures, InfraNum attend des “mesures précises dans le cadre du plan de relance de l’économie française qui sera dévoilé au mois de septembre par le ministre de l’économie”.