Opérateurs : Nouveaux acteurs de l’audiovisuel

Opérateurs : Nouveaux acteurs de l’audiovisuel

<>

Le lancement des offres multiservices associant la téléphonie, l’accès à internet en haut débit et la télévision (offres dites triple play) a pu créer des tensions aux différents points de la chaîne de valeur audiovisuelle. C’est notamment le cas en ce qui concerne l’accès aux contenus où, en raison de la concurrence entre les acteurs traditionnels de la télévision payante et les opérateurs nouveaux entrants, et de la concurrence entre les opérateurs de communications électroniques eux-mêmes, le pouvoir de négociation des détenteurs de droits s’est sensiblement renforcé.
 
Pour autant, ces tensions peuvent être à l’origine de conséquences économiques positives. En effet, les investissements des opérateurs de communications électroniques vont bénéficier au segment amont de la filière en représentant une part significative des financements de la création et de la production audiovisuelles et cinématographiques, premières sources de valeur du secteur.

Toute création d’un service de télévision par un opérateur de communications électroniques relève du cadre juridique propre à l’audiovisuel.
 
L’article 33-1 de la loi de 1986 prévoit que la distribution de la chaîne ne peut intervenir qu’après la conclusion d’une convention avec le Conseil aux termes de laquelle sont définies les obligations particulières du service (5). Cette convention porte notamment sur le concours au soutien financier de l’industrie cinématographique et de l’industrie audiovisuelle lorsqu’il est prévu de diffuser des oeuvres cinématographiques ou audiovisuelles.
 
Aujourd’hui, parmi les différents opérateurs de communications électroniques, seule la société France Télécom a opté pour la création de chaînes en propre. Un service télévisuel d’information sportive, sous l’appellation Orange Sports TV, a ainsi été conventionné par le Conseil en 2007.


L’importance de la composante audiovisuelle dans les offres multiservices

L’audiovisuel est devenu un champ d’action essentiel de la dynamique concurrentielle entre acteurs des communications électroniques. L’offre de contenus apparaît comme l’élément premier de la différenciation des offres multiservices.
 
Dans cette perspective, la société Orange a conclu un accord d’exclusivité afin de distribuer, par l’intermédiaire de son service de télévision de rattrapage 24/24 TV (ex. Rewind TV), certains programmes du groupe France Télévisions. De même, l’opérateur Neuf Cegetel a communiqué sur l’exclusivité consentie par le groupe Universal Music pour permettre l’accès des abonnés à une partie des oeuvres du catalogue. La société Free a également mis en avant son service TV Perso destiné à offrir aux abonnés la possibilité d’éditer eux-mêmes un contenu audiovisuel accessible en direct ou en différé.

Lire l’intégralité de l’article sur le Csa.