Report de l’attribution des fréquences 5G en raison du COVID-19 : L’Arcep évoque des enchères à distance, mais sans donner de date

Report de l’attribution des fréquences 5G en raison du COVID-19 : L’Arcep évoque des enchères à distance, mais sans donner de date

L’Arcep décale l’attribution des fréquence 5G mais assure “maintenir la dynamique”, avec éventuellement des enchères à distance.

L’Arcep vient de communiquer dans son bulletin mensuel sur le report de l’attribution des licences 5G. La procédure était en cours avant la crise du COVID-19 et l’Autorité avait ainsi déjà annoncé début avril que Free, Bouygues Télécom Orange et SFR étaient qualifiés et que tous les quatre candidats avaient souscrit aux engagements prévus par le cahier des charges et pourront obtenir chacun, au terme de la présente procédure et pour un montant de 350 M€, un bloc de 50 MHz. Les quatre candidats sont donc autorisés à participer à la phase d’enchère pour l’attribution des 11 blocs de 10 MHz encore disponibles dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz.

Ces enchères devaient donc avoir lieu en avril mais “la crise sanitaire est venue contrarier ce scénario d’attribution des fréquences 5G dans la bande 3,4-3,8 GHz en France métropolitaine… mais espérons-le pas pour longtemps” indique le gendarme des télécoms. Ce dernier précise que “l’organisation logistique des enchères, y compris dans un scenario d’enchères à distance, est rendue plus complexe sans présence physique des équipes de l’Arcep”

L’Arcep se veut cependant rassurante en expliquant que “pour autant, on avance : après instruction des dossiers déposés par les quatre opérateurs, l’Arcep a conclu le 31 mars à leur qualification ; tous ont souscrit aux engagements ambitieux prévus par le cahier des charges, et pourront obtenir chacun, au terme de ce « premier tour », un bloc de 50 MHz pour 350 M€. Cette qualification les autorise aussi à participer à la phase d’enchères pour l’attribution des 11 blocs de 10 MHz encore disponibles dans la bande 3,4 – 3,8 GHz. Le calendrier des enchères reprendra dès que possible, lorsque l’on disposera de davantage de visibilité sur la situation sanitaire.”