Durant le confinement, TDF reste mobilisé et ne recourt pas au chômage partiel

Durant le confinement, TDF reste mobilisé et ne recourt pas au chômage partiel

Comme Axione et Altitude, l’opérateur d’infrastructures TDF reste mobilisé durant le confinement de la population imposé par le gouvernement sur fond de crise sanitaire.

Il s’agit en effet de garantir la continuité des services (diffusion audiovisuelle et fonctionnement des infrastructures télécoms), jugée “nécessaire pour l’information et la vie démocratique”. Mais le Plan de Continuité d’Activité (PCA) de TDF permet également de poursuivre “l’amélioration de la couverture numérique du territoire grâce à ses déploiements d’infrastructures”. L’opérateur d’infrastructures indique poursuivre, “dans la mesure du possible, les déploiements de nouvelles infrastructures fibre et télécoms (…) notamment dans les zones rurales”. L’opérateur dit avoir mis “vingt-quatre pylônes et toits-terrasses” à disposition des opérateurs partenaires depuis le début du confinement. Il poursuit son déploiement de la fibre optique “dans les zones peu denses de cinq départements (Val-d’Oise, Yvelines, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher et Maine-et-Loire)”.

Comme l’indique TDF, cela se fait avec les précautions requises pour garantir la sécurité de ses collaborateurs. Il y a tout d’abord la mise en oeuvre du télétravail pour les collaborateurs en ayant la possibilité, et les mesures de protection pour les équipes sur le terrain (déplacements limités au strict nécessaire, nombre limité de personnes simultanément sur les sites, gestes barrières, commandes de masques, gants et gels hydroalcooliques). Par ailleurs, TDF évoque la mise en place d’une cellule de crise réunie chaque jour, d’une cellule d’accompagnement pour prévenir les risques psychosociaux, de téléconsultations médicales gratuites pour les équipes, de cours de sport et yoga en ligne pour les salariés. TDF permet en outre à ses “collaborateurs qui sont par ailleurs pompiers, secouristes et réservistes d’effectuer ces missions citoyennes sur leur temps de travail”.

TDF souligne enfin sa solidarité avec le maintien du plus haut niveau possible de ses activités. Pas de chômage partiel. Aucun recours aux aides publiques.