Hadopi Hack’t 1 : Bonne année 2009

Hadopi Hack’t 1 : Bonne année 2009

<>

L’autorité (Hadopi) devrait donc commencer les envois de courriers d’avertissement aux particuliers, dès le mois de janvier 2009. Les professionnels (entreprises et autres…) seront exemptés.

Entre les emails de la famille et des amis qui vous souhaitent "Bonne année", vous feriez bien de vérifier si un mail de "Hadopi" ne s’est pas glissé dans votre client de messagerie.

Hadopi : Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet… Splendide acronyme, n’est-ce pas ? Méfiez-vous de "Protection des droits sur Internet" ; ce n’est pas sincère ! D’ailleurs, il ne s’agit pas de votre protection, et encore moins de vos droits mais ceux des auteurs.

Hadopi : WiFi Hack’t 1

Aucune précision concernant une levée de la sanction suite à un piratage de la ligne via une connexion WiFi piratée. Faut-il rappeler au Gouvernement que le piratage d’une connexion WiFi même sécurisée en WPA est presque à la portée de tous (bruteforce..), ou devrais-je dire, surtout à la portée de personnes malintentionnées. Le cryptage WEP est d’autant plus inquiétant puisqu’il est cassable en moins d’une minute.

Le décryptage d’une clé Wep se divise en 3 parties :

  1. La capture des paquets
  2. Le décryptage des paquets sniffés pour obtenir la clé
  3. Vous pouvez tranquillement télécharger sur le réseau du voisin.

Pour faciliter la tâche pour les plus néophytes, il y a même des outils automatisés et des tutoriels bien détaillés sur la toile. Même constat alarmant pour le verrouillage par adresse MAC, il ne faut guère plus d’une minute pour le détourner.

Concrètement, le projet de loi prévoit 3 phases :

  1. Un premier avertissement envoyé par email.L’email devrait rappeler au prétendu pirate, qu’il est interdit de bafouer les "droits d’auteurs" en téléchargeant des films, de la musique, des bandes dessinés, etc…. sous Copyright.
  2. Si l’internaute recommence, un second avertissement est envoyé par lettre recommandée (à l’adresse du titulaire de la ligne téléphonique incriminée).
  3. Si malgré les deux avertissements écrits, l’internaute récidive, l’autorité demandera au FAI de suspendre l’abonnement. La suspension pouvant aller de trois à douze mois en fonction du "degré de piratage". La sanction pourrait être réduite sous certaines conditions.

Pour calmer la gronde, le gouvernement souhaite que la ligne téléphonique et éventuellement le service de télévision soient maintenus. Il ne s’agit que d’un souhait du gouvernement qui n’a même pas engager de discussion à ce sujet avec les FAI. Très simple en théorie, beaucoup plus compliqué dans la pratique à appliquer.

"Internet et Création" : Une fausse loi pour de faux changements

Ce projet de loi a été transformé en outil d’imposition des désirs de puissances sur les internautes, alors que ces mêmes puissances sont "esclaves" de leur propre lobbying et souhaitent avant tout, tout posséder, tout contrôler. Il semble évident que ce mécanisme est voué à l’échec puisqu’il est dans l’incapacité de répondre aux besoins actuels.

Les parlementaires européens ont estimé que le projet de loi était "une atteinte aux droits de l’homme" mais la présence et le monopole de certains dominent incontestablement les débats notre pays. Promouvoir la culture à travers une loi incertaine et incomplète n’est pas la solution.

L’avis de l’Europe n’aurait guère d’importance ? La CNIL, l’ARCEP, les associations de consommateurs ont également émis des critiques – ces dernières n’ont pas été entendues… alors la question que nous nous posons est : Vers qui ou vers quelle organisation, le peuple Français pourrait-il se plaindre ?

En attendant, un invité indésirable s’est invité à passer les fêtes en notre compagnie.